Sophie
Auparavant tricoteuse de gants à 3 doigts pour les lépreux d’Afrique, je me reconvertis dans le journalisme dans le but de gagner plein de fric. Mauvais choix... Du coup, je me console à coup de Maroilles, gaufre de Méert et bols de Chicorée. Envoyez-moi vos lettres d'amour à sophie.l@lebonbon.fr