Tous ces trucs dont le prix va augmenter à cause des JO

undefined 17 janvier 2024 undefined 19h24

Clemence Varene

Malheureusement, à partir de fin juillet, il va falloir raquer à Paris. Encore plus, entendons-nous. Transports, logements, et même courses alimentaires, il semblerait qu’aucun domaine ne soit épargné par cette hausse qui ne nous donne vraiment pas envie. On vous fait un petit topo, mais avant, on vous l’a déjà dit, et on vous le répète, si vous le pouvez : « Fuyez, pauvres fous »…


Les musées

Si, en 2023, les institutions culturelles de la capitale ont battu des records de fréquentation, notamment grâce au retour en masse des Parisiens dans les musées, le ton risque bien de changer en 2024. Et pour cause, certains commencent déjà à annoncer des hausses de tarif assez drastiques. C’est le cas pour le musée du Louvre, dont le prix, qui n’avait pas augmenté depuis 2017, est passé de 17 à 22€ en plein tarif. Même chose pour le Château de Versailles, les musées Picasso, Rodin ou la tour Eiffel, de manière plus ou moins significative. Et malheureusement, on est sûrs que ce ne seront pas les derniers lieux à se positionner de la sorte.


Les transports en commun

Ce n’est plus un secret pour personne. Le prix du ticket de métro va doubler pendant les JO, passant de 2,10€ à 4€ (6€ pour un ticket de RER). Une augmentation exceptionnelle pour les usagers occasionnels du réseau de la RATP. Et si Île-de-France Mobilités a déclaré que ce changement énorme était aussi un moyen de ne pas trop augmenter le prix du pass Navigo en 2024 ("seulement" 2,30€ ou lieu de 6 l'année passée), on trouve que c’est un peu facile comme justification. On conseille quand même à tous les touristes qui débarquent de s’adonner à la marche.


Les logements

Si on trouve déjà que l’immobilier à Paris, ce n'est pas donné, les prix annoncés depuis quelques semaines pour la période des JO nous permettent tout de même de relativiser un peu. Petite astuce pour les étudiants qui arrivent dans la capitale pour la rentrée, attendez si possible la fin des Jeux Paralympiques pour trouver votre chambre de bonne de 5 m2. Et pour les autres, on vous propose de serrer les dents, et si possible de vous faire loger chez des potes parce que les hôtels et Airbnb affichent pour la plupart une augmentation de plus de 400% du prix de la nuitée. Bon… Sinon un petit camping en banlieue, ça peut être une bonne option.


Les produits "de plaisir"

Pour l’instant, rien d’officiel. Mais selon Le Parisien, un cabinet spécialisé dans la consommation a réalisé une petite étude, basée notamment sur ce qui s’est passé à Londres lors des JO 2012, et le constat est sans appel. Les produits dits "de plaisir" (alcool, cigarettes, chocolat, préservatifs…) devraient voir leur prix augmenter lui aussi, et ce n’est pas une bonne nouvelle du tout (surtout pour le chocolat !). On ne voit vraiment pas pourquoi, sous prétexte que des athlètes décident de courir en rond pendant des heures sur une piste, on devrait payer plus cher notre pizza surgelée, nom de Dieu. Et il semblerait que ce soient les préservatifs les plus impactés par cette mesure, puisque leur prix avait augmenté de 5% en 2012. L'abstinence, seule solution ?