Job d’été insolite : devenez conducteur de tram pour la RATP

undefined 7 mars 2024 undefined 12h13

Clemence Varene

Pour la deuxième année consécutive, la RATP cherche des étudiant·es à la recherche d’un job d’été un peu insolite, pour venir en renfort sur les lignes des T1, T2, T5, T6 et T8. Que des lignes très empruntées, y compris pendant l’été, selon le groupe.


Un job de rêve ?

Sur le papier, on doit dire que ça présente quelques avantages. Déjà le salaire, qui s’élève tout de même à 2800€ par mois (brut, mais quand même), avec prime de précarité, congés payés, et 13e mois au prorata. Le tout pour 7h30 de travail par jour. En plus, ça permet de découvrir Paris et ses alentours autrement. Et puis c’est surtout hyper simple de candidater, puisque, contrairement à ce qu’on pourrait penser, il suffit d’avoir le Bac et un permis A ou B.

Seulement voilà, le job a tout de même quelques contraintes aussi. Des horaires décalés, qui nécessitent de pouvoir se rendre sur son lieu de travail sans transport en commun, puisque les journées peuvent commencer à 4h et finir à 2h30. En plus de cela, c’est sans doute parfois un peu répétitif de parcourir la même ligne à longueur de journée. Enfin, la RATP demande aux candidats de pouvoir s’engager sur le long terme, c’est-à-dire en juillet ET en août, mais aussi sur quelques week-ends et semaines au cours de l’année (notamment pendant les autres vacances scolaires).


Une offre qui fait polémique

Après une période de recrutement qui aura lieu du 9 au 23 mars, où seront faits « des tests psychotechniques, psychomoteurs et un entretien de sélection », les candidat·es sélectionné·es devront participer à un stage de formation rémunéré au mois de juin. À la fin de cet apprentissage, ils devront être en mesure de conduire le tram, mais aussi de s’assurer de la sécurité des passagers et des piétons, cyclistes et automobilistes alentour. Ils devront aussi être capables de vérifier l’état du matériel, et que les conditions de bon fonctionnement sont réunies, bref, de sacrées responsabilités.

Cette proposition, que beaucoup voient comme un moyen de résoudre le problème du manque de conducteurs pendant les JO (et non comme un simple moyen de permettre à tout le monde de partir en vacances), a cependant suscité pas mal de débat sur Twitter, à tel point que la RATP a pour le moment supprimé purement et simplement l’offre. Le processus de recrutement devant commencer dans 3 jours, on garde quand même l'œil ouvert.