Moins de spectateurs, artistes en suspens... à quoi ressemblera l’ouverture des JO à Paris ?

undefined 6 mars 2024 undefined 15h40

Flora Gendrault

Après une grande période d’instabilité et quelques cafouillages, la cérémonie d’ouverture des JO 2024 prend peu à peu forme, mais pas celle qu’on lui imaginait. Alors qu’initialement, la Ville de Paris voulait rassembler jusqu’à 600 000 personnes, il n’en est rien, la jauge s'est divisée par 2 pour atteindre 320 000 personnes, comme l’a annoncé le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin. Pour les millions de Franciliens et touristes entretenant l’espoir d’assister à cet imposant défilé fluvial, c’est la désillusion. 


220 000 places gratuites pour un public « plus social » 

Invité de France 2 mardi 5 mars, Gérald Darmanin a précisé les modalités de l’ouverture des JO. Parmi les 326 000 personnes conviées au coup d’envoi de la compétition, 220 000 places gratuites devraient être distribuées, laissant quelques 104 000 places payantes.  

Mais alors, à qui reviendra le précieux sésame ? Eh bien, à un public « plus social », précise le ministre de l’Intérieur. « C'est la Ville de Saint-Denis, la Ville de Saint-Ouen, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, la Mairie de Paris... qui vont permettre à des enfants dans les écoles, aux gens des centres communaux d’action sociale, etc. de venir à cette cérémonie », a-t-il indiqué. Interrogé sur un potentiel tirage au sort, jugé plus équitable, il a considéré que ce procédé aurait désavantagé les publics défavorisés.

La cérémonie sera donc soit payante, soit sur invitation, donc très peu accessible. Le prix des places pourrait monter jusqu’à 2700€, à la vente sur une plateforme dont la date de mise en ligne n’a pas encore été annoncée. 


Un dispositif de sécurité unique 

Pour assurer la sécurité autour de l’événement, un important dispositif de sécurité a été prévu. Sur la journée du 26 juillet 2024, 45 000 policiers et gendarmes seront mobilisés dans la capitale, du jamais vu. Il sera également impossible de survoler le ciel de Paris : les trois aéroports de la capitale ainsi que celui de Paris Beauvais seront fermés de 19h à minuit


Aya Nakamura ou Michel Sardou ? 

Enfin, qui diantre va représenter la France en chantant lors de la cérémonie ? Le doute plane encore s'agissant de la présence d'Aya Nakamura, qui a fait polémique ces derniers jours. À en croire les informations de l’Express, le souhait d’Emmanuel Macron serait d’avoir Aya Nakamura en tête d’affiche. Lors d’une rencontre à l’Élysée en date du 19 février, le chef de l’État aurait demandé à la chanteuse — artiste française la plus écoutée au monde — quelles chansons du répertoire français comptaient pour elle, ce à quoi elle aurait répondu « aimer beaucoup Édith Piaf ». 

Une version qu’Aya n'a, de son côté, pas encore confirmée. « Édith Piaf ? », a-t-elle écrit en légende d’une vidéo Instagram publiée lors de la Fashion week. Participera, participera pas ? Mystère. Reste à voir si la pop-star sera remplacée par Vianney ou Michel Sardou comme la droite a l’air de préférer, si l’on en croit l’émission des Grandes Gueules de RMC