Les expos immanquables de cette fin d'année 2016

Cette année riche en art touche à sa fin et on en garde des souvenirs pleins les yeux, mais on a surtout hâte de découvrir le programme de 2017 qui s'annonce déjà plutôt croustillant. En attendant, voici les plus belles expos à ne pas manquer si vous êtes encore dans les parages parisiens au mois de décembre. 

Les nouveautés

Hans Op de Beeck @ Centquatre

Les architectures et les paysages inventés par Hans Op de Beeck oscillent entre réalité et fiction. L'artiste flamand ouvre ici les portes de quelques-uns de ses mondes parallèles, nous invitant à les animer d'histoires par la force de notre imagination.

Jusqu'au 31 décembre
104 rue d'Aubervilliers - 19e 

Cy Twombly @ Centre Pompidou

Cette première rétrospective complète de l’œuvre de l’artiste américain Cy Twombly est construite autour de trois grands cycles : Nine Discourses on Commodus (1963), Fifty Days at Iliam (1978) et Coronation of Sesostris (2000). L’exposition retrace l’ensemble de la carrière de l’artiste à travers un parcours de cent quarante peintures, sculptures, dessins et photographies.

30 novembre - 24 avril 2017
Place Georges-Pompidou - 4e 


Portfolios #4 @ Douches - la Galerie

Comme tous les ans à l’approche des fêtes de fin d’année, Les Douches La Galerie présente une sélection d’éditions, tirages de tête, lithographies, sérigraphies et portfolios.

5 Rue Legouvé - 10e
Jusqu'au 14 janvier 2017


Joel Meyerowitz @ Polka Galerie

Autobiographique et méditative, l’exposition plonge dans la mémoire d’un artiste spectateur et comédien qui a traversé les chapitres et les spécialités de l’histoire récente de la photographie. Du snapshot au tableau et de la “street photography” au paysage en passant par le portrait, « Taking My Time » raconte cette aventure.

Jusqu'au 21 janvier
12 rue Saint-Gilles - cour de Venise - 3e

 

Knud Holscher @ Maison du Danemark

Knud Holscher est une légende vivante du design danois qui a contribué à ce que nous percevions notre environnement comme un monde de design. Et même si les architectes danois sont présents dans le monde entier, Knud Holscher reste le dernier grand maître du design industriel comme de l’architecture.


Jusqu'au 22 décembre
142 avenue des Champs Elysées - 8e

Eikoh Hosoe – Barakei @ Galerie Eric Mouchet

Né en 1933, Eikoh Hosoe vit sa jeunesse dans un Japon anéanti par la guerre. Les photographes d’avant-garde de sa génération, déchirés entre l’autoritarisme nationaliste et une ouverture sur un occident vainqueur, témoignent d’une façon ou d’une autre, de l’effondrement des traditions japonaises millénaires.

Jusqu'au 23 décembre
45 rue Jacob - 6e

Flore : "Lointains souvenirs" @ Sitdown Galerie


Pour célébrer les vingt ans de la mort de Marguerite Duras, la galerie Sitdown présente la nouvelle série de Flore : "Lointains souvenirs". Né d’un lent voyage qui l’a menée de Saïgon à Sadec, des rives du Mékong aux rizières du sud de la Cochinchine, cette nouvelle série est une variation autour de la jeunesse indochinoise de Marguerite Duras. 

Jusqu'au 23 décembre
4 rue Sainte-Anastase - 3e

Toujours en cours

Icônes de l'art moderne @ Fondation Vuitton

Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion d’admirer les peintures d’artistes exceptionnels. Jusqu’au 20 février, la Fondation Louis Vuitton présente Icônes de l'art moderneune compilation des œuvres de la collection Chtchoukine, un industriel russe passionné et véritable fanatique de l’art français du début du XXe. Après avoir vu environ 130 chefs-d’œuvre des maîtres impressionnistes, postimpressionnistes et modernes, vous ne pourrez qu’être bluffé !

Jusqu'au 20 février
8, avenue du Mahatma Gandhi - 16e
Notre article


Les insoumis de l'art moderne @ Musée Mendjisky

Le musée Mendjisky vous invite à un beau voyage dans le Paris des années 50 lors d'une exposition appelée Les insoumis de l'art moderne, à voir du 12 octobre au 31 décembre 2016. Les insoumis sont ceux qui ne se sont pliés ni au concept ni à l'abstraction, en restant les fervents défenseurs de la peinture figurative : parmi eux, Bernard Buffet et Paul Rebeyrolle.

15, square de Vergennes - 15e
12 octobre - 31 décembre 2016

 


Brassaï, la série Graffiti @ Centre Pompidou

Graffiti, l'exposition consacrée à Brassaï au Centre Pompidou, nous fait découvrir un pan méconnu de l'artiste, la création d'un imagier des graffitis de Paris. Cette exposition gratuite présente une centaine de photographies prises au fil des ans dans les rues de Paris, renvoyant une autre image de la ville.

Place Georges-Pompidou - 4e
9 novembre 2016 - 30 janvier 2017


Nouveau cycle @ Maison Européenne de la Photographie

Dans ce nouveau cycle de photographie, on découvre les œuvres photographiques de :

Diana Michener : l'artiste montre ici, dans sa série la plus récente, un travail poignant autour d’animaux en captivité et réalise des photos qui pour elle ne sont pas simplement des images d’animaux mais sont devenues des autoportraits.

Andres Serrano : L’exposition s’ouvre sur une sélection d’œuvres de la série America, inspirée par la tragédie du 11 septembre, qui témoigne de la volonté d’Andres Serrrano à « contribuer au débat sur l’identité américaine dans sa diversité, en mêlant les âges, les genres, les milieux, les confessions ». 

Harry Callahan :  les images produites par Harry Callahan à Aix-en-Provence constituent l’un des rares cas où un maître de la photographie américaine se confronte, dans les années 1950, au décor d’une petite ville européenne avec ses rues étroites et ses modestes boutiques, gardant une distance certaine face aux habitants de la cité. Il se dégage des French Archives une poésie froide et distanciée sans aucune nostalgie.

Johann Rousselot : Lauréat du 4e Prix Photo AFD/Polka du meilleur projet de reportage photo, il s’est rendu à New Delhi pour rendre compte des défis immenses de la ville. Accès à l’eau potable, transports, énergie… il met en lumière les paradoxes du Grand Delhi. 

5/7, rue de Fourcy - 4e
9 novembre - 29 janvier



_Ludwig van. Le mythe Beethoven_ @ Philharmonie

L’exposition Ludwig van veut restituer l’aura populaire fascinante de Beethoven, rivalisant avec celle des icônes politiques et des grandes figures du rock. Envie de percer le "mythe" ? Cette exposition montre comment, dès son décès en 1827 – voire avant même cette issue fatale – le mythe "Ludwig van" ne cesse de creuser son inscription dans le paysage artistique, mais aussi politique, social et religieux. L'aura beethovénienne hante les artistes et ne manque jamais d’électriser le regard, l’oreille et l’esprit. D'ailleurs, on peut y vivre des expériences très vives, grâce à un dispositif d'écoute par conduction osseuse, pour faire l'expérience - comme Beethoven - d'une autre forme d'audition.

Jusqu'au 29 janvier
221, avenue Jean Jaurès - 19e

Pour encore plus d'expos en cours, c'est page 2