Fun fact : pourquoi le 16e a refusé de s’appeler le 13e ?

undefined 22 mai 2024 undefined 06h00

Clemence Varene

On croit tout savoir de nos arrondissements chéris. Pourtant, en plus d’apprendre récemment qu’ils ont des noms bien précis, on a été surpris de constater que certains d’entre eux avaient changé de numéro ! En effet, en 1860, alors que la ville décide de rajouter 8 arrondissements aux 12 déjà existant, c’est le 16e qui est alors désigné pour devenir le premier de cette nouvelle liste. Horreur et stupeur chez les habitants du quartier, qui protestent vivement contre cette décision, au point d’obtenir gain de cause, et de devenir le 16e


Une histoire de bienséance

Pour comprendre la vigueur et même la virulence avec laquelle les habitants de l’Ouest parisien ont protesté au moment où on leur a proposé de devenir le 13e arrondissement de la capitale, il faut revenir un peu en arrière, à une époque où les mœurs étaient bien différentes. Bienvenue dans la deuxième moitié du XIXe siècle, alors que la capitale ne compte qu’une petite douzaine d’arrondissements, et que vivre en concubinage (soit sans être marié) est encore appelé « vivre dans le péché ». Une période pleine de réjouissance et d’ouverture d’esprit, vous en conviendrez.


Le sacrifice de l’Est

À cette époque, donc, pour désigner ces couples de pestiférés qui vivent — et pire, dorment — ensemble en dehors des sacrements du mariage, une expression devient très vite à la mode : « Être marié à la mairie du 13e », puisque, forcément, celle-ci n'existe pas encore. Une petite astuce pour désigner les gens de petites vertus, qui confère au 13e, alors imaginaire, une réputation de lieu mal fréquenté, et peu recommandable. Vous comprendrez donc mieux l’indignation des bons et honnêtes habitants de Passy lorsqu’on leur a proposé de reprendre ce nom ! Heureusement pour eux, ils ont réussi à y échapper, et ce sont les anciens Ivryens et Gentilléens qui, malheureusement pour eux, ont dû s'y coller.