YouTube sanctionne Norman Thavaud et démonétise sa chaîne

undefined 12 décembre 2022 undefined 16h29

Auriane Camus

Lundi 5 décembre, Norman Thavaud a été arrêté et placé en garde à vue pour viols et corruption de mineurs. Le youtubeur superstar aurait violé au moins cinq jeunes femmes, dont deux étaient mineures au moment des faits, et aurait pu exercer une emprise psychologique sur au moins une trentaine d’autres. Une histoire qui fait malheureusement écho à l’affaire Léo Grasset, youtubeur et vulgarisateur scientifique accusé de viol et de harcèlement sexuel il y a quelques semaines et visé par une enquête pour viol depuis le 29 novembre.

Il y a quelques jours, YouTube avait indiqué qu’il souhaitait « prendre des mesures » contre le vidéaste accusé de viols, ainsi que contre le créateur de la chaîne "Dirty Biology". C'est désormais chose faite pour Norman Thavaud. Le youtubeur, dont les agissements avaient déjà été dénoncés en 2018 via le hashtag #BalanceTonYoutubeur, a vu les publicités supprimées de ses vidéos ce dimanche 11 décembre. Et qui dit pas de publicité, dit pas de revenus non plus.

« Nous avons décidé de démonétiser la chaîne de Norman, c'est-à-dire qu'il n'y a plus de publicités associées à sa chaîne et donc plus de revenus », a annoncé un porte-parole de YouTube à l'AFP.


Une sanction prise pour une durée indéterminée

Le 6 décembre dernier, au lendemain de la garde à vue de Norman Thavaud, une enquête en interne avait été lancée par YouTube afin de déterminer les suites à donner au compte "Norman fait des vidéos", mais aussi à celui de Léo Grasset, alias "Dirty Biology".

Pour le moment, la plateforme affirme qu'il s'agit d'une sanction « pour une durée indéterminée à ce stade », et qui « pourra être revue ». Dans un communiqué, YouTube explique sa décision : « Nous considérons le harcèlement sexuel, sous toutes ses formes, comme inacceptable. Si un contenu inapproprié est signalé sur YouTube, nous supprimons la vidéo et/ou les commentaires. Conformément à notre règlement, nous pouvons aussi clôturer les comptes concernés ».

Ce n'est pas la première fois que la plateforme prend ce genre de mesures : en 2021, le youtubeur Marvel Fitness, condamné en appel pour harcèlement, ou encore en 2020, le vidéaste ExperimentBoy visé par une enquête pour corruption de mineurs, avaient déjà vu leurs chaînes démonétisées par YouTube.


Quid de Léo Grasset ? 

Si, face à l'ampleur de l'affaire, Youtube s'est dépêché de prendre une décision concernant Norman Thavaud, la plateforme semble moins pressée en ce qui concerne Léo Grasset. Le vulgarisateur scientifique au 1,2 million d'abonnés est pourtant visé par une enquête pour viol depuis le 29 novembre dernier, après qu'une plainte a été déposée par une étudiante en journalisme de 22 ans, pour des faits datant de novembre 2021. Quelques jours avant, le youtubeur était sorti de son silence dans une vidéo postée sur sa chaîne. Il conteste formellement tous les faits qui lui sont reprochés et précise qu’il souhaite « laisser la justice faire son travail ».

Pour Norman Thavaud, l’affaire ne s’arrange pas. Mardi 6 décembre 2022, le youtubeur Le Roi des Rats a mis en ligne une vidéo de 40 minutes dans laquelle il recueille les témoignages de six jeunes femmes qui ont porté plainte contre le vidéaste, captures d’écran à l’appui. 

De son côté, l’entreprise Webedia, qui avait racheté en 2016 la régie publicitaire partagée par Norman, Squeezie et Cyprien, a annoncé dans un tweet la suspension de toutes ses collaborations avec Norman Thavaud dès l’annonce de sa garde à vue.