Que faire à Paris ce week-end ? (6-8 mars)

© Moonrise Kingdom

Nom d'une pipe en bois de hêtre recyclé, vous qui vous échauffiez pour le marathon de Paris, vous venez d'apprendre qu'il est finalement reporté au 18 octobre prochain. Ca vous laisse grosso modo huit mois pour vous entraîner d'arrache-pieds les week-ends. En attendant, celui-ci c'est le premier, donc vous pouvez vaquer à d'autres activités bien plus importantes telles que manifester ce dimanche 8 mars. Bien à vous. 

Vendredi 6 mars

On s'embarque dans une nouvelle histoire de la sexualité avec Paul B. Preciado et Narcissister

Le philosophe Paul B. Preciado, un des penseurs contemporains les plus importants dans les études du genre est l'intellectuel invité du Centre Pompidou en 2020. Il envisage d’écrire une nouvelle histoire de la sexualité, et regarde le corps comme une "somathèque". Pour cette séance introductive et inaugurale de son séminaire public, il s'entoure l’artiste new-yorkaise Narcissister, baptisée par le Huffigton Post « a topless feminist superhero » qui performera devant vos yeux ébahis. C'est à 19h30, et c'est gratuit. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Artpace San Antonio (@artpace) le

Paul B. Preciado et Narcissister
Une nouvelle histoire de la sexualité #1

à 19h30 (1h30)
Plus d'infos

On s'encanaille à la Bonbon Party

Petit résumé de ce qui vous attend au Bus Palladium tous les vendredi soirs : des coups au bar, quelques pas de danse, une clope dans le fumoir le plus stylé de Paname, une patate de forain dans le punching ball en bas, re-quelques pas de danse, une immitation douteuse de Freddy Mercury, re-des coups au bar... tu connais la suite. Le tout gratuit de minuit à 2h30 pour toi et tes potes. On se voit là-bas ! 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par YAROL (@yarolpoupaud) le

Le Bus Palladium
6, rue Pierre-Fontaine – 9e
Chope tes invits
Event Facebook

On investit un PMU 

Et pas n'importe lequel, le Zorba à Belleville accueille la troisième édition de Femmes / Lecture / Son / Image, une soirée en commémoiration du 8 mars. Le collectif Doxa Esta propose une après-midi/début de soirée dédiées à un "temps symbolique pour nos causes, nos paroles et nos luttes". A savoir : lecture de textes, personnels ou inspirant  sous le thème libre du vécu, du ressenti, de la défense, du soutien, de la violence, des féminicides, de la solidarité, de la sororité, de la force, du travail qui reste à faire... Celles qui le souhaitent pourront aussi partager leurs création à travers l'impro musicale / sonore en accompagnement aux participantes-lectrices-performeuses. Au rez-de-chaussée, un espace sera dédié à un mini sallon de fanzines et affichage d'oeuvres graphiques. Précision utile : la soirée se fait en non-mixité personnes FLINT (femmes, lesbiennes, intersexe et trans). 

Voir cette publication sur Instagram

VENDREDI SOIR Femmes / Lecture / Son / Image # 3 ? 19h30 - 21h Temps mixte Table ronde avec @salutleszikettes Si on parlait d’empowerment et musique? + projection « Où sont les femmes? » réalisé par la SMAC Paola de Nîmes sur la non représentation des femmes dans les musiques actuelles. ? 21h30 Temps en non mixité choisie Début des interventions, lectures et performances ?Présence de fanzines féministes et queer (ramenez les vôtres si vous voulez les disposer pour la soirée) On installera également une petite offrande : objets, fleurs, mots, souhaits, souvenirs pour vous et celles qui ne sont plus présentes dès 17h30 ???❤️ #8m #8mars Affiche @jjuliahenderson ✨

Une publication partagée par doxaesta@gmail.com (@doxaesta) le

Femmes / Lecture / Son / Image
107, rue du Faubourg du Temple - 10e
Plus d'infos

Samedi 7 mars

On découvre l'histoire du Harper's Bazaar au MAD

Le Musée des Arts Décoratifs nous invite à plonger dans l'épopée du célèbre magazine de mode américain Harper’s Bazaar. On découvrira une grande rétrospective photographique agrémentée d'une sélection de pièces issues des collections de mode du musée. On prend conscience de l'énorme influence de cet iconique magazine fondé en 1867, qui a contribué à faire éclore un nouveau mode de consommation de la mode. Soixante créations de couture et de prêt-à-porter sont proposées, issues essentiellement des collections du musée, ponctuées de prêts de pièces iconiques prestigieuses sont présentées en correspondance avec leur parution dans ce magazine. Pour plus d'expositions mode en 2020, c'est par là

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Fashion-Spider Official (@fashionspiderofficial) le

Harper's Bazaar
Musée des Arts Décoratifs
107, rue de Rivoli – 1er
Du 28 février au 14 juillet 

On s'envole à Rio

Le festival de Rio s’installe au Centre national de danse pour trois semaines de spectacles, de performances, de tables rondes et surtout de fête. Considérant le Brésil comme une zone artistique à défendre, alors que la politique brésilienne actuelle les oppresse, le CND prend position avec le festival Panorama en faveur des artistes brésiliens d’aujourd’hui. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Centre national de la danse (@le_cnd) le

Panorama Pantin - Le Brésil au CND
Centre national de danse
1, rue Victor-Hugo – 93507, Pantin
Du 5 au 22 mars 2020
Plus d'infos

On prend l'air dans un ancien cabaret 

Vivre dans une liberté la plus totale, c'est malheureusement encore utopique en 2020. Heureusement qu'il reste encore des échappatoires à notre triste réalité, et si on enlève les cartes faciles à jouer type drogue, alcool et sexe... il nous reste la Trou aux Biches. Un condensé de sensations exutoires, un bon moyen de se défouler : la Trou aux Biches, c'est la simplicité même des soirées LGBT de Paris, dans le cadre de la Java qu'on ne connaît que trop bien. Avec en invité spécial ce mois-ci la grande Jeanne Added en DJ set, et les membres incontournables de la team Nizar et Pipi De Frèche.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par LaTrouAuxBiches (@latrouauxbiches) le

Trou aux Biches w/ Jeanne Added
La Java – 10e
Samedi 7 mars de minuit à 6h
Event Facebook

Dimanche 8 mars 

On descend dans la rue pour la journée internationale du droit des femmes : pour exprimer sa colère 

Cette journée internationale des droits des femmes sera plus une journée de luttes qu'une période de célébration : ce dimanche, le mouvement #Noustoutes lance une grande marche contre les violences sexistes et sexuelles. 

Marche "Nous toutes"
Rendez-vous à 14h

Place d'Italie  
Plus d'infos

On descend dans la rue pour la journée internationale du droit des femmes : pour se réapproprier son corps 

Le forum Cervyx s'installe au Point Ephémère pour une journée dédiée à la santé des femmes et aux enjeux qui y sont liés. Un évènement en libre accès qui permettra à toutes et tous d’en savoir plus sur la santé des femmes. Au programme, plusieurs tables rondes décomplexées qui traiteront tour à tour du savoir des femmes, des tabous, mythes et réalités pour déconstruire les croyances, de la médecine genrée ou de sexe. Vous pourrez venir y échanger avec des gynécologues, des auteures et des femmes qui viendront exprimer leur point de vue sur la santé féminine.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Laure Bazin (@bazlaure) le

En entrée libre de 13h à 20h
Plus d'infos

On descend dans la rue pour la journée internationale du droit des femmes : pour aider sa prochaine

Léna Simonne et l’association Entourage s’associent à nouveau pour une journée dédiée aux femmes mises au ban de la société. Une collecte de nos vêtements, sous-vêtements et produits hygiéniques, mais pas que : la journée sera également l'occasion de rencontrer et de sensibiliser. Les objets récoltés seront distribués aux associations Règles Élémentaires et Chapsa (centre d'hébergement et d'acceuil des personnes sans abris). Enfin, parce que la journée s’y prête bien, et qu’après tout, elle nous est quand même dédiée : Sephora et Léna Simonne (visage de la marque) mettront en place des stands de maquillage et manucure destinés à toutes.

Collecte Entourage
8 mars 2020 de 14h à 18h
Rendez-vous aux Canaux 
Entre les métros Jaurès et Stalingrad

Fin des articles