Les bons plans confinés du week-end (6-8 novembre)

Ca, c'est vous avant de découvrir tout le programme de ouf qu'on vous a concocté ce week-end © Her (Spike Jonze, 2014)

Salut les crasseux.ses ! Alors comme ça on n'a pas quitté son jogging depuis une semaine ? C'est le moment d'enfiler vos habits du dimanche, non pas pour aller à la messe mais pour mettre le nez dehors et vous adonner à quelques rares activités encore autorisées. Pas pour très longtemps, juste le temps d'un marché. En rentrant, sortez vos plus beaux pyjamas pour une sélection de cours, d'expos et de films à vous en mettre plein les mirettes. La lessive attendra.


Vendredi 6 novembre

On se bouge 

Avant, pendant, après la journée de boulot, la tentation est grande de faire un petit somme ou de binger une série. Et parce qu'on se soucie de votre santé, on vous conseille de pratiquer une activité physique pour ne pas devenir complètement zinzin du ciboulot : on vous conseille les vidéos de Sissy, trente minutes hardcore pour une sensation de bien-être juste après. Un poil masochiste, mais on en redemande. Hey, c'est à vous ce postérieur musclé, là ?

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Sissy (@sissymua) le


On se mate un classique bien au chaud

Parce qu'on n'a pas tous un.e ami.e cinéphile à portée d'yeux, on vous propose de découvrir cette super sélection de films à visionner gratuitement sur YouTube, mis à disposition sur la géniale plateforme Open Culture. De rien.

Plus d'infos


Samedi 7 novembre

On fait le plein de livres

Pour soutenir les librairies en grande difficulté, la Ville de Paris propose à des petits commerçants d’investir 97 stands mis gratuitement à leur disposition sur 38 marchésdans 16 arrondissements de la capitale. Ces samedi 7 et dimanche 8 novembre, on pourra donc alourdir son cabas pour rentrer tranquillou bouquiner sur le canap'.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Ylenia ? (@unabrianzolaoltreoceano) le

Plus d'infos


On se fait une expo 

God bless la technologie, cher.e.s ami.e.s : le Palais de Tokyo prolonge son exposition Anticorps jusque dans nos écrans. Ainsi, textes spécialement traduits, poèmes, interviews, œuvres sonores et films d’artistes sont mis à disposition du public pour une immersion digitale fascinante.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Palais de Tokyo (@palaisdetokyo) le

Plus d'infos


On se branche sur le canal éco-féministe

Le génial collectif les Engraineuses ne s'est pas laissé démonter par le confinement et organise la deuxième édition du festival écoféministe Après La Pluie entièrement en ligne, jusqu'au dimanche 8 novembre. On retrouve ainsi des podcasts, des conférences, des interviews et des performances : une avalanche de good vibes pour transformer la société à notre échelle.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par ✨ Festival Après la Pluie ? (@apreslapluiefest) le

Plus d'infos


On se fait livrer un brunch bien gourmand

Si vous êtes vegan (mais aussi si vous ne l'êtes pas) et que vous en avez ras le bol des restaurants sans âme, courez vite chez Jah Jah by le Tricycle. Ici, pas de basses flagorneries pour une ambiance cantine conviviale et sans chichis. Au menu : un brunch box ou une afro vegan box avec des smoothies frais, des plats afro-vegan : sans colorants ni conservateurs et même gluten free. On pioche dans les snacks de patates douces ou bananes plantain rôties, sauce avocat, chimichurri. Pour commander votre brunch, il suffit d’envoyer un mail en précisant votre box, la date, le créneau horaire, votre nom, téléphone et adresse de livraison. "Jah Jah don't leave me", disait la chanson.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par JAH JAH ? LE TRICYCLE (@jahjahparis) le

Jah Jah by le Tricycle
11, rue des Petites-Écuries – 10e
Brunch disponible le week-end uniquement
Créneaux horaires ; 12h-13 / 13h-14h / 14h-15h
Réservation sur Jahjahdelivery@gmail.com
24 € par personnes ou 45 € pour deux


Dimanche 8 novembre

On cuisine

Daroco Pastificio, c'est l'épicerie fine italienne créée par Alexandre Giesbert, Julien Ross et Romain Glize, les trois papas des trattorias Daroco qu'on aime tant. Et à contexte particulier, moyens particuliers : on vous invite à mettre la main à la pâte et à reprendre les rênes de votre cuisine. Pâtes fraîches, sauces mijotées pendant des heures, kits pour confectionner ses pizzas avec la crème de la crème des produits transalpins, sélection pointue de vins italiens...On a trouvé sans conteste les pâtes les plus fraîches de Paname chez Daroco Pastificio, qui nous régale de ses produits toujours plus savoureux. On vous conseille tout particulièrement la burrata et son caviar d'aubergine, à grignoter avec un verre de Paccomora, un vin rouge sicilien, avant de vous lancer dans la conception de votre pizza Formagissima, inratable. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par DAROCO (@daroco_paris) le

Daroco Pastificio
Commander en ligne ici


On cuisine en écoutant des podcasts

Fermée pour cause de crise sanitaire comme toutes les autres institutions culturelles, la Maison Européenne de la Photographie abreuve cependant son site d'une multitude de podcasts pour nous faire découvrir les regards de photographes et de thématiques dans l'air du temps. On a particulièrement aimé celui qui nous parle de la nouvelle vague de la photographie chinoise.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par MEP (@mep.paris) le

Plus d'infos


On cuisine en écoutant des podcasts et en dansant

Ok, pas forcément avec une poêle chaude dans les mains mais c'est l'occasion de dégourdir vos membres endoloris : le CND propose chaque jour, du lundi au vendredi à 11 heures, un cours de danse mis en ligne sur son site. Il est adapté pour être suivi chez soi à n’importe quel moment de la journée, et reste disponible jusqu’au lendemain 11h. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Centre national de la danse (@le_cnd) le

Plus d'infos

Fin des articles