Les chefs-d’œuvre architecturaux à voir dans le Grand Paris

undefined 2 mai 2018 undefined 14h34

Manon Merrien-Joly

Ils ont tous été bâtis au cours du XXe siècle, certains sont absolument monumentaux, la plupart ont des histoires assez marrantes, tous gagnent à être connus. Au programme : la plus grande usine de choucroute d'IDF, une église érigée en l'honneur d'un chevaucheur d'ours (le raccourci est un peu facile on vous l'accorde), un bâtiment communiste qui a fini en décor pour 99 Francs ou encore une villa emblématique de l'architecture contemporaine qui se révèle mal isolée et pleine de fuites. 


Les Choux de Créteil

Un grand ensemble architectural, issu du courant brutaliste (qui défiait les notions traditionnelles de l’architecture en rendant apparentes les structures du bâtiment sans masquer les composants), signé Gérard Grandval. Sa construction prit cinq ans, de 1969 à 1974. On compte dix tours rondes de quinze étages dont les balcons lui confèrent cette forme de chou-fleur. Lesdits balcons étaient destinés à être végétalisés : dommage que ça n'ait jamais été fait, mais l'ensemble a le mérite de redorer un peu le blason d'un légume globalement mal-aimé. Figurez-vous qu'avant d'être choux le tout était plutôt du genre choucroute puisqu'il abritait auparavant la plus grande usine de choucroute de la région parisienne. 

2, boulevard Pablo-Picasso - Créteil


La cathédrale d'Evry

Saint Corbinien, un type qui, après avoir supplié le pape à Rome une première fois pour que son œuvre (il était évêque et a fondé un monastère) soit reconnue, y retournera quelques années plus tard pour le supplier de ne pas l'obliger à se retirer sept ans dans ledit monastère. La légende raconte qu'au cours d'un de ses voyages, alors qu'il traversait la Bavière, il fut attaqué par un ours qui dévora son âne. Après lui avoir gentiment demandé une fois, il finit par lui "ordonner" de servir de monture. Bref, toujours est-il que la Cathédrale d'Evry est un sacré chef-d'œuvre architectural (on remerciera l'architecte suisse Mario Botta) et la seule cathédrale construite en France métropolitaine au XXe siècle.

Cours Mgr Roméro - Evry


Les Étoiles d'Ivry-sur-Seine

Réalisées après la multiplication des grosses barres d'immeubles destinées à répondre à la crise du logement, (et destinées à casser un peu les préjugés de médiocrité attachés au logement social), les Étoiles d'Ivry fascinent et intriguent les jeunes architectes à la recherche d'inspiration. En parlant d'architectes, l'ensemble a vu le jour sous les traits de Renée Gailhoustet et Jean Renaudie, tous deux architectes, tous deux communistes. Du côté des Ivryens, les avis sont plutôt divisés mais s'accordent sur deux points : meubler un de ces appartements est tout sauf tâche facile et l'ensemble est mal entretenu, en particulier la partie du bâtiment Jeanne-Hachette où se trouve un centre commercial à moitié désert. Pas mal des recoins de ces étoiles servent d'ailleurs d'urinoir. L'opération fait l'objet d'un film d'Hubert Knapp, Mon quartier, c'est ma vie. Les étoiles de Renaudie.

Rue Jean-Baptiste-Clément (entre autres) - Ivry-sur-Seine


Le MAC VAL à Ivry-sur-Seine

Le MAC VAL, c'est un symbole fort du Grand Paris : en plus d'être le premier musée d'art contemporain installé en banlieue parisienne (il a pourtant été inauguré en 2005), il a aussi accueilli la première exposition consacrée au Grand Paris Express, le futur métro de la métropole parisienne. On vous raconte notre visite dans cet article. Ah oui, et il a aussi servi de décor au clip Je suis un homme, de Zazie. Il cache aussi un jardin de 10 000 m2 accessible à tous, le tout construit par le cabinet d'architectes Jacques Ripault et Denise Duhard. 

Place de la Libération - Vitry-sur-Seine


Le Centre National de la Danse à Pantin

On vous le conseillait au sein de notre petit guide pantinois, le revoici le revoilà. En bref, le CND est  un édifice récent puisqu'il a vu le jour en 1998, marqué par l'empreinte brutaliste de son créateur, l'architecte français aux penchants communistes Jacques Kalisz: au tout début, c'est sur une demande de Jean Lolive, alors maire tout aussi communiste de Pantin, que le bâtiment sort de terre ; il sert de cité-administrative pour la ville (Lolive voulait rompre avec les bâtiments publics traditionnels de l'époque, trop bourgeois à son goût). 

Vingt ans plus tard, le centre est peu à peu déserté (peu fonctionnel, mal voire pas isolé...) mais la destruction de ce "Palais du peuple" (expression de Kalisz) voulue par les Pantinois coûte trop cher. Après avoir été cédé pour 1 franc symbolique au ministère de la Culture, deux architectes françaises, Antoinette Robain et Claire Guieysse, procèdent entre 2000 et 2003 à la rénovation tout en l’adaptant aux besoins du Centre National de la Danse en lui attribuant tous les aménagements qu'on lui connaît.

Ironie de l'Histoire, vous vous rappelez les monumentaux bureaux des pubards excentriques du film 99 Francs ? Vous les avez devant les yeux. Le réalisateur Jan Kounen s'est en effet installé au CND pour y tourner en 2006 la majorité des scènes.

1, rue Victor-Hugo - Pantin


Les espaces d'Abraxas à Noisy-le-Grand

Les espaces d'Abraxas, c'est un ensemble de trois bâtiments (le Théâtre, l'Arc et le Palacio) réalisés par l'architecte espagnol Ricardo Bofill. De style néo-classique, les espaces sont démesurés, marqués par la théâtralité en opposition à l'architecture de masse (des logements sociaux). Le Palacio, du haut de ses 18 étages, est un bâtiment massif de 1000 appartements, le Théâtre entoure une place évoquant un théâtre à l'antique (logique) et les deux ensembles sont situés de part et d’autre de deux cages d’escaliers qui se rejoignent au septième étage, formant une arche. C’est l’Arc.

Après avoir manqué de se faire démolir en 2006, c'est finalement l'architecte lui-même qui a annoncé sa réhabilitation en 2017. Parce que si quand il fait beau, le béton préfabriqué prend de jolies teintes de rose, par mauvais temps son aspect austère lui a valu le charmant surnom d'Alcatraz.

Clos des Aulnes - Noisy-le-Grand


Les Arènes de Picasso à Noisy-le-Grand

Toujours à Noisy-le-Grand : aussi surnommées "Les Camemberts", les Arènes de Picasso ont vu le jour en 1985, hommage plutôt conséquent de l'architecte Manuel Nuñez aux artistes Gaudí et Picasso. On les moque, on les moque, en attendant elles figurent dans le Monopoly version Seine-Saint-Denis, la princesse Stéphanie de Monaco y a tourné les premières scènes de son clip Ouragan et Cheb Mami s'y est également installé pour illustrer ses Parisiens du Nord. Les Arènes sont aussi le décor du film Billy Ze Kick, de Gérard Mordillat.

6, place Pablo-Picasso - Noisy-le-Blanc


Le Parking de Noisy-le-Grand

La politique dite des "villes nouvelles" est une politique d'aménagement du territoire mise en œuvre à partir des années 1960 et jusqu'en 2000 à peu près. Si vous voulez, c'était pour "désengorger" les métropoles et le plan a donc prévu la création de neuf villes nouvelles. Noisy-le-Grand n'y figure pas mais a néanmoins fait l'objet de profondes transformations dans les années 1970 : ce parking en fait partie, et il est bien stylé.

Ludovic Maillard

6, avenue Montaigne - Noisy-Le-Grand


La Villa Savoye à Poissy

La fameuse Villa du Corbusier est à l'origine bâtie pour Pierre Savoye, cofondateur d'une société de courtage d'assurance, et sa femme Eugénie. Le couple souhaite notamment une grande pièce de séjour au rez-de-chaussée et la possibilité d'étendre cette "boîte en l'air" située sur une pelouse entourée de prairies et de vergers dominant la vallée de la Seine. Résultat des courses, Le Corbusier ignore la plupart des demandes des Savoye, la villa n'est finalement que peu habitée par la famille car elle n'est adaptée ni au site, ni au climat, ni à ses habitants. Si elle envoie potentiellement du lourd de l'extérieur, les défauts commencent à se montrer peu après sa construction : fissures, fuites d'eau, humidité (inhérentes à la conception du bâtiment)... la villa est aussi impossible à chauffer. Elle est aujourd'hui reconvertie en monument national. Bon. 

82, rue de Villiers - Poissy


Pour plus d'architecture, plus de région parisienne et plus de constructions d'après-guerre, consultez donc cet article sur l'architecture d'après-guerre en Île-de-France.