10 commandements pour (vraiment) profiter de ses vacances

Cheveux au vent, RTT posés, tu t'apprêtes à prendre le large pour ton estivale destinée. Par une malheureuse disgrâce, il se peut aussi qu'à Paris tu restes bloqué. L'important, cependant, est de t'adonner, où que tu sois, à une totale volupté. Avec ces commandements avisés, il se pourrait que ton temps soit absolument optimisé. Lis plutôt. 


Le numérique, tu couperas

Ni podcast, ni vidéo, ni même de réseau serait le crédo idéal pour passer un été qui déconnecte. Charline Vanhoenacker, journaliste chez France Inter, raconte à Télérama que lorsqu'elle part en vacances, elle coupe tout, même la télé. « C'est peut-être un tort, dit-elle, mais voilà : je me coupe du son. Je me contente de celui du vent, des oiseaux ». Il lui arrive cependant d'avoir une bonne idée, mais dès lors, où la noter ? Pour ça, elle a une solution : elle prend des notes sur un carnet. Son seul moyen d'être relié au monde ? Les journaux et les romans.


De céder aux diktats esthétiques, tu cesseras

Le corps est le plus grand personnage de l'été. A cette période, véritable capital social, il est soumis à des diktats encore plus étouffants que pendant le reste de l'année. D'abord, l'injonction à s'épuiser dans des salles en sous-sol qui puent la transpiration pour être présentable lorsque l'on se mettra en maillot. Puis, le moment de l'exposition venu, les longues heures à lézarder en s'ennuyant dans le but de garder les stigmates du soleil sur notre peau. Le bronzage, au XXIe siècle, est synonyme de réussite sociale. Mais le sera-t-il toujours au XXIIe ? Dans deux ans ? Dans dix ans ? Pas sûr. Pour que l'été cesse d'être une éternelle scène de démonstration, il suffit de s'affranchir des bullshits esthétiques dès maintenant. 


Absolument ce que tu veux, tu mangeras et boiras

A l'aube des jours ensoleillés, internet a vécu une mue significative et s'est transformé en manuel d'alimentation healthy. Les articles qui inidiquent comment réaliser un cocktail 100% vitaminé, les dix salades d'été ou les meilleurs jus détox pleuvent sur la toile. En réalité, mangez et buvez juste ce que vous voulez. Ca sert à ça, surtout, l'été. A profiter


Les horaires, tu abandonneras

Afin de mettre un coup de pied à la routine, le mieux est encore de commencer par chambouler ses habitudes. En été, si l'on ne travaille pas, rien ne sert d'être aussi strict avec soi-même, il faut se reposer à point. Désactive donc cette méchante alarme matinale aux aurores qui te donne l'impression d'être une cloche ambulante.


De l'ordre, tu feras

Larguer un compagnon qui nous lasse depuis un bout de temps est par exemple une solution envisageable. Dans "Les statistiques plus fortes que l'amour" paru dans Libération, Beatriz Preciado explique d'ailleurs que 65% des ruptures ont lieu en période de vacances. Sinon, non-sentimentalement parlant, il est aussi conseillé de mettre de l'ordre dans l'espace que l'on habite. Faire du tri dans ses vêtements ou dans ses livres, par exemple. On se repose plus facilement dans un endroit clair et rangé.


Au sexe, tu t'adonneras

Pourquoi l'été met nos hormones en folie ? C'est une question de soleil et de vêtements en moins. On l'explique ici. Dans les bras d'une surfeuse ou dans ceux d'un marin pêcheur, l'été est le temps de l'assouvissement de toutes les pulsions. Selon des statistiques, 31% des Français n'éliminent pas la possibilité de trouver l'amour en vacances. Et puis, après tout, on n'est pas obligé d'aimer pour coucher, vous savez. 


Tout, tu ne plannifieras pas

Les vacances sont censées être un havre de paix qui échappe à toute contrainte. Prévoir les moindres de tes faits et gestes et t'imposer des visites crée du stress et de la tension. Respecter un planning, des horaires, et tout imaginer d'avance peut mener à la désillusion. Si tu es dans un nouvel endroit, le visiter spontanément en te laissant aller à des balades est tout aussi jouissif qu'un guide au discours soporifique. 


De t'occuper, tu essaieras

La plupart des chefs auto-proclamés des vacances le recommandent : en vacances, il ne faut rien faire. Et pourquoi cela ? Être en congés n'exige pas que l'on soit en situation de léthargie intellectuelle et physique. Notre conseil : gardez votre léthargie pour quand vous reprendrez le travail et optimisez votre énergie pour les vacances. Il y a un million d'activités intéressantes pour ceux qui disposent de temps.  


Un livre marquant, tu liras

Beaucoup prônent le feel good book pour l'été. C'est une manière, paraît-il, de se relaxer. Seulement, Marc Levy, même en été, mériterait d'être proscrit. Trouvez plutôt un ouvrage dont vous sortirez grandi. C'est aussi un excellent moyen de voyager.


Du soleil, tu profiteras 

Le soleil regorge de bienfaits. Quelques rayons suffisent à ce que le cerveau s'auto-injecte l'hormone du bonheur. Sur le plan mental, il est donc ultra-recommandé de se noyer de lumière. Fini les afters aux volets fermés. Ouvrez, sortez, chopez de la dopamine, vivez.