Des tremblements de lune inquiétants pour notre avenir préoccupent la NASA

undefined 12 février 2024 undefined 17h59

Clemence Varene

Alors que la conquête de l'espace en fait rêver plus d'un, une nouvelle étude de la NASA met en avant une multiplication des mouvements sismiques à la surface de la lune. Et ce n’est pas une bonne nouvelle pour ceux qui espèrent un jour vivre sur la lune


Une zone à risques

Depuis quelques années, il semble que la vie sur la lune passe de plus en plus de fiction à réalité. Mais cette nouvelle étude pourrait bien en faire relativiser plus d’un et nous montrer que, finalement, coloniser notre satellite n'est peut-être pas une si bonne idée que ça. Mais alors à quoi sont dus ces séismes ? 

Au fur et à mesure du temps, le noyau de la lune refroidit, devenant de plus en plus petit. Les croûtes “terrestres” situées tout autour, qui doivent suivre le mouvement, sèchent et se ratatinent (tels des pruneaux). La surface se casse, ce qui provoque alors des glissements de plaques, et des mouvements du sol.

Un changement également provoqué par les marées sur la Terre. En effet, l'attraction qui existe entre notre planète et son satellite, favorisée par les marées, fait travailler la roche lunaire, assez fragile, provoquant ainsi des fissures. Ces failles facilitent également l'agitation au sol.


Pas de petit pas pour l’Homme

Et si, pour l’instant, la magnitude des séismes enregistrés n’est pas trop élevée, pour cause de gravité différente, les secousses sont beaucoup plus violentes qu’elles peuvent l’être sur notre chère planète. Et ça complique un peu les déplacements à la surface de l’astre.

Des mouvements qui inquiètent bien la NASA. Car si nous ne sommes pas encore touchés directement par ces activités, elles peuvent sur le long terme compromettre les prochaines missions spatiales, notamment l’installation d’une base permanente sur la lune. Bon, il semblerait que lOdyssée de l’espace, ce ne soit pas pour tout de suite…

Pour l'instant, ces phénomènes sont avant tout concentrés au pôle Sud de l'astre, où est prévu l’atterrissage de la prochaine fusée en direction de la lune. Mais à l'heure actuelle, il semblerait que celle-ci soit tout de même maintenue.

via GIPHY