Une famille de pandas roux aperçue aux Buttes-Chaumont 


undefined 1 avril 2024 undefined 10h00

Maria Sumalla

On connaît bien la faune qui habite le cimetière du Père Lachaise. Mais connaissez-vous bien toutes les bêtes qui se cachent dans le parc des Buttes-Chaumont ? Et croyez-nous, elles ne se résument pas qu’aux simples pigeons et rats des villes. Aux dernières nouvelles, une jolie petite famille de pandas roux a fait son nid dans ce grand espace vert du 19e. 


Panda roux in Paris

Sorte de raton laveur encore plus mimi, plus beau, plus soyeux (et qui ne fait accessoirement pas les poubelles), le panda roux est originaire des forêts himalayennes, entre le Népal, l’Inde, le Bhoutan, la Chine, le Tibet et la Birmanie. Ce à quoi vous nous répondrez, et à juste titre : que font-ils en plein milieu de Paname ? La réponse est simple : autrefois, les pandas roux ont été introduits à Paris, et plus particulièrement au zoo du Jardin des Plantes, autrement appelé La Ménagerie, qui abritait un couple de pandas roux adoré par tous les visiteurs, prêts à passer des heures à les contempler grignoter du bambou. 


© esdeem shutterstock


La belle vie au Buttes-Chaumont

Depuis quelques mois, ces petits bouts de chou manquent à l’appel de La Ménagerie, non sans avoir été remarqués. Les rumeurs disent que le couple serait décédé, que le mâle aurait même succombé après une mauvaise chute. En réalité, les petits amateurs de bambou ont pris leurs clics et leurs clacs pour venir s’installer, en liberté (parce que c’est quand même un tantinet plus kiffant), dans le parc des Buttes-Chaumont.

Ici, ils ont fondé leur petite famille, en toute tranquillité, à l’ombre des grands arbres qui leurs rappellent leurs origines. La marmaille se délecte de petites séances de baignade dans l’étang, les parents se font quelques après-midi bronzette sur l’herbe, et tous ensemble, ils grignotent ici et là, des fleurs, des racines, des champignons et parfois même des petites souris égarées (après tout, c’est bien ça le règne animal). Gardez l'œil ouvert : s’ils ne sont pas trop timides, ils pourront même vous faire un petit coucou !

© Jose Angel Astor Rocha /Shutterstock

P.-S. : Avant de conclure, avez-vous bien regardé la date du jour ? Gardez toujours un soupçon de scepticisme... car comme le veut la tradition, le 1er avril est souvent synonyme de malice, et au Bonbon, on adore les blagues. Ne soyez pas trop déçu·es, nos farces ont parfois fini par se réaliser dans le passé... On ne sait jamais.