Une famille de kangourous aperçue au Père Lachaise

undefined 1 avril 2023 undefined 02h03

Sarah Leris

On connaissait déjà l’attrait chez les animaux en tout genre pour faire du Père Lachaise leur nouveau repaire. Souvenez-vous : en 2020, lors du confinement, une famille de renards avait établi refuge dans le cimetière, en faisant un immense terrain de jeu pour les renardeaux. Grande nouvelle toute aussi mignonne, cette année, c’est une famille de… kangourous qui s’y est installée !

La petite dizaine de wallabies sauvages, particulièrement adorables, a été photographiée à la volée par Benoit Gallot, conservateur du Père Lachaise. Si la présence d’animaux aussi sauvages que des kangourous peut surprendre, c’est pourtant bien réel : ceux-ci vivaient dans la forêt de Rambouillet depuis une quarantaine d’années, échappés d’un zoo, avant de migrer vers la capitale. Ont-ils grimpé dans le TER ou sont-ils venus par petits bonds, le mystère reste entier, mais on peut imaginer qu’ils ont été attirés par les nombreuses autres espèces installées dans le cimetière.

« Pour prendre les clichés des animaux du Père Lachaise, cela demande beaucoup de patience et un peu de chance. Parfois, ils viennent à moi, mais c’est très rare. Quand je suis tombé sur les kangourous pour la première fois, j’ai bien cru devenir fou ! », s’amuse Benoit Gallot. « Les croiser relève de la chance et du hasard. J’admire déjà pouvoir côtoyer des hérissons, chats ou oiseaux, comme cette adorable fouine très curieuse que j’ai vu arriver de loin sur l’avenue des Acacias, qui a posé devant mon objectif avant de déguerpir. La famille de kangourous s’est installée il y a quelques semaines et reste très discrète, mais avec de la patience et du calme, il peut arriver de tomber sur l’un d’eux au détour d’un chemin. Ils ont l’air heureux tant qu’ils sont laissés dans la tranquillité. »

Les clichés montrent des kangourous avec leurs petits, soit la chose la plus mignonne que vous verrez aujourd’hui, et on leur souhaite d’être heureux et tranquilles pour longtemps.