Keith Haring et Jean-Michel Basquiat à l'honneur dans une exposition virtuelle

© George Hirose

La National Gallery of Victoria australienne propose une exposition virtuelle dédiée aux œuvres de et aux liens unissant Keith Haring et Jean-Michel Basquiat, à voir depuis son canap'. 

Il y a quelques mois encore, la Fondation Louis Vuitton consacrait une immense exposition à SAMO, de son vrai nom Jean-Michel Basquiat. C'est au tour de la National Gallery of Victoria, le plus grand musée d'Australie, de s'intéresser à l'artiste new-yorkais, devenu le peintre américain le plus cher de l'Histoireà travers l'exposition Crossing Lines, mêlant son parcours avec la carrière de l'artiste Keith Haring

Voir cette publication sur Instagram

Join Senior Curator Miranda Wallace for a guided tour through the early years of Jean-Michel Basquiat and Keith Haring’s careers as presented in our Keith Haring | Jean-Michel Basquiat: Crossing Lines exhibition. See how the dynamic street culture of early 80s NYC led to their signature motifs and world-famous works. The first of three in the series, this guided tour accompanies the virtual tour of the exhibition set to launch this Saturday. #NGVEveryDay #NGVCrossingLines #museumfromhome #togetherathome #museumsandchill • With thanks to Presenting Partner Creative Victoria (@creative_vic), Principal Partner Mercedes-Benz (@mercedesbenzau), Major Partners American Express (@amexau), Lavazza Australia (@lavazzaaus), Telstra (@telstra) and our Learning Partner La Trobe University (@latrobeuni). Supporters Asahi Premium Beverages (@asahisuperdry_au), MIMCO (@_mimco), Dulux Australia (@duluxaus), and UNIQLO (@uniqloau).

Une publication partagée par National Gallery of Victoria (@ngvmelbourne) le


Parcours croisés 

"Crossing lines" semble évoquer les lignes séparant les rues et l'underground new-yorkais de l'intelligentsia artistique des années 1980, lignes qu'ont franchies les deux artistes. La visite virtuelle offre plus de 200 œuvres, du street-art à la sculpture en passant par la peinture et les collages de Haring et de Basquiat, à forte dimension politique. De la fin des années 1970 aux années 1990, on visite les rues de New York et ses stations de métro, premiers lieux d'exposition des deux artistes qui y déploient un langage visuel très particulier et des techniques artistiques inhabituelles. Les deux artistes étaient également des amis et de grands admirateurs de leur travail respectif.

Ils ont également partagé l'expérience d'être de jeunes artistes s'élevant rapidement à la célébrité dans le monde de l'art. Bien que leur vie ait été tragiquement courte, les deux artistes ont laissé un énorme héritage, non seulement pour l'histoire de l'art mais aussi pour la culture au sens large. 

Pour visiter l'exposition, rendez-vous sur le site internet de la National Gallery of Victoria.

Fin des articles