FAME festival : le cinéma célèbre la musique sur vos écrans

© Marie Rouge

Du 18 au 25 février, la Gaîté Lyrique organise la septième édition du festival international FAME, dédié aux films sur la musique : il se déroulera cette année entièrement en ligne, avec une programmation d'exclusivités françaises et mondiales à ne manquer sous aucun prétexte. De toute façon, vous n'avez rien d'autre à faire. 

Un an sans concert. Un an sans la sueur des corps en transe, sans les émotions qui traversent les baffles pour emplir nos oreilles de rythmes enivrants. Chaque année, le festival FAME célèbre les films sur la musique, et on le déclare d'utilité publique en 2021.

« Le festival se passe à l’intérieur de nos écrans cette année, mais il reste résolument tourné vers le cœur battant de la société », expliquent Olivier Forest et Benoît Hické, commissaires du festival. Chaque année, FAME décloisonne les genres musicaux en proposant une sélection d'œuvres qui reflètent le monde d'aujourd'hui dans toute sa diversité. Au programme de cette édition, une quinzaine de films sur la musique qui font la part belle aux figures singulières, aux odyssées sonores, aux cultures marginales. La bonne nouvelle, c'est que l'édition en ligne est désormais accessible dans toute la France sur la nouvelle plateforme de streaming des cinémas MK2, MK2 Curiosity. 

 
Nostalgiques du dancefloor

Celleux qui souhaitent taper du pied par procuration se tourneront vers Sisters with Transistors, de Laurie Anderson. L'artiste d'avant-garde retrace l'aventure des pionnières des musiques électroniques et aux nouveaux horizons qu’elles ont ouverts grâce à leurs machines. Si vous avez aimé l'expo Computer Grrrls, foncez mater ce film.

On change de cap avec Bring Down The Walls de l'artiste Phil Collins, qui étudie l'industrie carcérale américaine à travers le prisme de la house : "Une putain de fête, c'est ce qu'il se passe après qu'une prison ferme". En offrant une part égale de son film aux réflexions politiques et à l’ivresse du dancefloor, Phil Collins vient entremêler avec force deux faces d’une même réalité : l’oppression et la libération. La colère et la joie.

Explorer les marges

Echauffez vos oreilles avant d'enfiler le casque pour mater À qui veut bien l’entendre : dans ce film-dispositif, Jérôme Florenville donne à voir la scène noise française à travers des tables rondes et des performances dans un déluge sonore tourné vers les horizons les plus extrêmes de la musique.

On continue avec Thunderdome Never Dies, un documentaire haletant et qui donne envie de se mettre torse poil réalisé par Ted Alkemade. Acid, gabber, happycore et grands hangars nous replongent dans les prémices de la techno hardcore néerlandaise et c'est jouissif. 

On ne pouvait pas vous présenter tous les films ici, mais si l'on peut vous garantir une chose, c'est que vous allez frissonner et taper du pied devant ces œuvres françaises et internationales qui font perdurer la musique et la fête. On en avait tant besoin. S'il est un peu tard pour bénéficier des tarifs early bird, on vous invite à découvrir les films un par un sur la plateforme mk2 Curiosity, véritable vidéoclub 2.0.

FAME Festival 
Du 18 au 25 février 2021
En ligne

Plus d'infos

Fin des articles