« Un vaste égout mondial » : Anne Hidalgo s’indigne et quitte X

undefined 28 novembre 2023 undefined 19h05

Clemence Varene

Désormais, vous n’aurez plus de nouvelles concernant tous les travaux qui arrivent dans la capitale via X. Anne Hidalgo a supprimé son compte ce lundi 27 novembre. Une décision qui, selon nous, fait un peu plus de bruit qu’elle n’en mérite.


Une revanche après le "Tahitigate" ?

Est-ce l’égo pur et dur qui a poussé la maire de Paris à prendre cette décision radicale, une première sur la scène politique française ? Alors que, depuis quelques semaines, Anne Hidalgo doit faire face à la foudre des usagers du réseau social d’Elon Musk suite à son voyage à Tahiti, on peut se poser la question. Surtout alors que la maire avait de nombreuses fois essayé de détourner l’attention en annonçant une série de mesures, concernant les SUV ou un nouveau plan piéton, entre autres.

Dans une tribune au Monde, l’élue affirme pourtant que ça n’a rien à voir, et que son choix est un moyen de rester en accord avec ses valeurs et ses engagements. Dans son texte, elle fustige la plateforme : « X est devenu ces dernières années l’arme de destruction massive de nos démocraties ». Bon, sur le principe, pourquoi pas, mais c’est peut-être un tout petit peu exagéré non ? Et puis surtout, on n’avait pas besoin d’elle pour se rendre compte que tout n'était pas rose sur Twitter.


Comment prendre des nouvelles de Paris maintenant ?

Beaucoup de Parisiens risquent de se retrouver complètement perdus ! Comment savoir à présent quelles seront les nouvelles mesures, les nouveaux plans, et surtout les nouveaux travaux à prévoir lors de ses balades parisiennes ?

Rassurez-vous, le compte de la Mairie de Paris, lui, reste bien actif, ouf. Anne Hidalgo a également lancé son canal de discussion sur Whatsapp (Meta serait donc la seule alternative à X ?). Une astuce assez maligne, il faut bien le reconnaître, puisque les gens inscrits sur le canal ne pourront pas lui répondre ! Pas question de se prendre des remarques et des critiques à foison.

En un mot, Anne Hidalgo aurait peut-être mieux fait de faire profil bas pendant quelque temps, plutôt que de chercher à révolutionner Internet en se faisant passer pour une sainte aux intentions louables. C’est râté.