Rues piétonnisées et pistes cyclables : parties pour durer ?

© tousenselle_eu (Instagram)

Dans un entretien accordé à Libération ce mercredi 3 juin, Anne Hidalgo a déclaré souhaiter pérenniser les rues piétonnisées et les pistes cyclables provisoires créées pour désengorger les transports et réduire les contacts suite à l'épidémie de Covid-19.

C'est l'un des objectifs qu'Anne Hidalgo affiche pour sa prochaine mandature : si elle est réélue le 28 juin prochain, la maire sortante compte « maintenir ces pistes qu’on a vu sortir de terre », a-t-elle déclaré à Libération


"On ne peut plus vivre comme ça"

Si la maire socialiste avait déjà émis la possibilité, rien n'était sûr. Elle en est aujourd'hui convaincue, quelques jours après le ralliement de la liste écologiste de David Belliard : « Pour poursuivre la transformation de Paris, il faut aussi continuer à réserver des voies de circulation pour les transports en commun, les véhicules propres et les vélos, a-t-elle poursuivi. Je souhaite par exemple qu’on puisse réserver l’axe de l’Hôtel de Ville à Concorde aux véhicules et navettes électriques, notamment pour desservir les commerces, ainsi qu’aux taxis. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Anne Hidalgo (@annehidalgo) le

Pour Anne Hidalgo, la qualité de vie à Paris n'est pas compatible avec plus de véhicules et de places de stationnement. « On ne peut plus vivre comme ça », conclut-elle. « La vision que je porte avec mes alliés est celle d’une ville apaisée. » La rue de Rivoli embouteillée ne serait-elle bientôt plus qu'un lointain souvenir ?

Fin des articles