9 personnes noires sur 10 se disent victimes de racisme en France, selon ce sondage

undefined 16 février 2023 undefined 12h52

Nicolas Cogoni

Constat alarmant sur le racisme en France métropolitaine. Selon un sondage Ipsos commandé par le Conseil représentatif des associations noires (Cran), 91% des personnes noires interrogées disent être victimes de discrimination raciale dans leur vie de tous les jours. Pour cette étude, dévoilée par Franceinfo et Le Parisien, un échantillon de 807 personnes représentatives de la population française noire ou métisse d’ascendance noire ont répondu à la question suivante : « diriez-vous que dans votre vie de tous les jours, vous personnellement, vous êtes victime de discrimination raciale ? ». 


Une discrimination raciale qui s'exprime majoritairement dans les espaces publics

D'après le dernier baromètre du Cran, seulement 9% des personnes noires ou métisses d’ascendance noire répondent "jamais", alors qu'ils sont 22% à répondre "rarement", 44% "de temps en temps" et 25% "souvent". 

Cette discrimination raciale s'exprime majoritairement dans les espaces publics (rue, transports en commun…) avec 41% des réponses, au travail (31%), dans des magasins (21%), dans les gares, aéroports, aux frontières (18%), à l'école, à l'université (14%), parmi les loisirs (12%), dans son quartier (12%), ailleurs (11%) ou dans la famille (10%). 


« Une attitude dédaigneuse, méprisante, irrespectueuse »

Pour 58% des personnes concernées, ces discriminations se traduisent par « une attitude dédaigneuse, méprisante, irrespectueuse ». Cela va encore plus loin avec une difficulté à l’embauche ou une injustice « lors des études (53% dans les deux cas), voire, dans presque la moitié des situations, un refus d’embauche, un contrôle de police ou un refus d’accès au logement », rapporte Le Parisien. 

Le Cran met également en lumière le rejet familial subit par ces personnes racisées : « un tiers (31%) des Français affirment qu'ils réagiraient "mal" si leur enfant épousait une personne noire, ou de même sexe (36%) et jusqu'à 46% si cette personne est d'origine maghrébine », rapporte Franceinfo.

*Enquête réalisée en ligne et par téléphone du 10 au 26 novembre 2022 par Ipsos pour le Cran auprès d’un échantillon de 807 personnes représentatif de la population française noire ou métisse d’ascendance noire âgée de 18 ans et plus. Méthode des quotas.