Escapade dans une maison/atelier street-art hors du commun

Parfois (souvent pour les chanceux) la vie nous réserve de chouettes surprises. La dernière pour moi c'est cette grande et incroyable maison à cinq minutes de Paris, au bout de la ligne 4, qui renferme l'atelier de nos copains street-artistes Noty & Aroz, mais pas que. Derrière chaque mur, un nouvel atelier de sérigraphie, un espace chill ou que sais-je encore... On grimpe l'escalier et nous voilà plongé au coeur du laboratoire créatif de la fine fleur des street-artistes d'aujourd'hui. Mais ne soyez pas trop gourmands, pour l'instant cette visite guidée stylée se limite au duo d'artistes, les autres n'ayant pas encore inscrits leur nom au marqueur rouge.

Autant vous prévenir tout de suite, l'adresse de cette maison d'artistes se donne sous le manteau pour que le travail des artistes ne soit pas mis à mal par les fêtards que nous sommes... C'est donc avec une excitation non dissimulée que nous avons eu la chance d'y pénétrer en avant-première. Comme guide, un des "maîtres" des lieux, Noty.

Dès que la porte s'ouvre, on est immédiatement transporté dans l'univers d'une maison de campagne, l'odeur de bois scié et de peinture en plus. Au premier étage, des salles en veux-tu en voilà. Elles voient danser les mains de Noty & Aroz, accaparées par la préparation de leur prochaine expo à la NextStreetGallery. Ici, étalées sur des tréteaux, de grandes feuilles prêtes à être submergées par les pochoirs. Là, des planches de bois prennent doucement mais sûrement la forme du masque de Batman... Les travaux fascinants du duo sont réalisés ici, à la main mais aussi dans la tête.

Il faut dire que les deux amis d'enfance en ont dans le ciboulot. L'un est diplômé en écriture et analyse scénaristique, l'autre en design d'espace. Ces deux univers donnent naissance à des œuvres aussi belles que profondes. « On voulait parler de ce qu'on connaissait, de notre génération et donc de la génération Y. On est arrivés à un constat très simple : on subit une crise spirituelle. C'est-à-dire qu'on n'a plus de guides comme Lennon, Gandhi, Bob Marley, Coluche... Et on s'est rendus compte que le public avait un réel besoin de fiction, et particulièrement de super-héros comme dans les Marvel ou DC Comics. On le voit notamment avec le cinéma : quasiment chaque semaine, un nouveau film de science-fiction ou de super-héros sort en salle. Les gens ont besoin de ce manichéisme entre le bien et le mal. On a donc décidé de répondre graphiquement à cette problématique ».

Comment ? La saison 2 de leur série « Mythologeny » confronte et juxtapose 5 personnages masqués à une religion ou une culture. Les traits de Wolverine par exemple se mélangent à ceux des samouraïs japonais. Le premier a été créé par le gouvernement canadien comme « une arme de destruction massive » tandis que les autres sont des « enfants » de l'empereur Japonais. Ils se sont rebellés contre leur gouvernement. L'un a des lames aux mains, les autres un sabre dans la ceinture… Vous voyez l'idée ?  Même concept mais avec d'autres cultures pour les différents personnages de série comme Batman ou Iron Man...

Pour opposer ces univers, le duo réalise leurs oeuvres en 3D. Trois (ou plus) couches de pochoirs, peintures, jets, bois, beaucoup de clous, une énorme dose de créativité… Le résultat, il faut le voir pour le croire. Le reste à vous de le découvrir à l'expo ! 

Pour les plus curieux, la maison street-art aura bientôt booké toutes ses chambres/ateliers. On ne manquera pas d'y retourner pour vous faire faire le tour du propriétaire. Stay tuned…

Noty & Aroz
Jusqu'au 30 octobre

Crédit photo : © Pascal Sbl

Fin des articles