Ces 10 acteurs ultra connus qui ont été coupés au montage

undefined 24 novembre 2023 undefined 19h29

Clemence Varene

Et si Tom Hiddleston avait fait une apparition dans Harry Potter ? Si Catherine Deneuve avait donné la réplique à Jim Carrey dans The Truman Show ? Vous trouvez qu’on divague complètement ? Ben nous, quand on voit comment certains immenses acteurs se sont fait couper au montage de films cultes, on se dit que tout est possible.


Tobey Maguire dans L’Odyssée de Pi

Souvent, on imagine les réalisateurs s’arracher des grands noms pour avoir un casting qui fait rêver. Parfois aussi, trop de notoriété tue la notoriété. C’est ce qui s’est passé pour le meilleur des Spidermen, qui a été évincé du film parce que le réalisateur craignait que son statut d’homme araignée ternisse l’image du film et fasse de l’ombre aux autres acteurs.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Tobey Maguire (@tobeymaguir)


Uma Thurman dans Savage

Cette fois-ci, pas question de célébrité, mais de longueur du film. La muse de Quentin Tarantino a été coupée tout simplement parce qu’Oliver Stone, le réalisateur, avait peur que le film soit trop long. Résultat, Blake Lively s’est retrouvée privée de sa maman.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Uma Thurman (@umathurman)


Gilles Lellouche dans Sherlock Holmes 2

On aurait pourtant rêvé le voir évoluer aux côtés de Jude Law et Robert Downey Jr. L’acteur français n’a pas survécu à la post-production parce que les scènes du film tournées en France n’auraient pas convaincu l’équipe du film. En attendant, Thierry Neuvic, lui, a eu droit à sa séquence…


Audrey Fleurot dans Midnight in Paris

Comme quoi, acteurs français et productions hollywoodiennes ne font pas bon ménage. La célèbre assistante rousse d’Intouchables s'était vu promettre un rôle important, il semblerait pourtant que Woody Allen ait décidé de changer de point de vue. Une décision que l’actrice n’a pas très bien vécue, et ça peut se comprendre.


Harrison Ford dans E.T.

D’un côté, l’un des plus grands succès du cinéma. De l’autre, l’un des pontes du septième art. Ça aurait pu faire des étincelles, malheureusement Spielberg ne voulait pas trop d’adultes dans le film. Et se faire couper juste parce qu’on a plus de 40 ans, ça peut faire mal.


Shailene Woodley dans The Amazing Spiderman 2

Elle avait tourné des scènes en interprétant la célèbre Mary-Jane Watson. Mais ça n’a pas plu aux fans, qui shipaient déjà à fond la relation entre Peter Parker et Gwen Stacy. Pas de bol, mais quand le peuple parle, il faut savoir l’écouter.


Ellen Pompeo dans Eternal Sunshine of the Spotless Mind

Il s'agit sans doute de l’un des films romantiques les plus émouvants. Et même si on est sûr que notre Meredith Grey y aurait eu toute sa place, le film est beaucoup trop bien ficelé pour prendre le risque d’en changer quoi que ce soit aujourd’hui avec des « et si…».


Liam Neeson dans Very Bad Trip 2

Liam Neeson, c’est le père sans limite dans Taken, le grand protecteur dans La Liste de Schindler, la puissance du lion Aslan dans Narnia, bref, l’image même du respect et de l’autorité. Et on se dit que, du coup, c’est peut-être pas plus mal qu’il ne soit pas au casting de cette comédie (un peu) branlante.


N’importe quel acteur dans un film de Terrence Malick

Il est incontrôlable, à tel point que ça en est presque devenu sa marque de fabrique. Que ce soit pour La ligne rouge, À la merveille ou Song to song, d’Adrien Brody à Gary Oldman en passant par Rachel Weisz, Jessica Chastain, Benicio del Toro, Sean Penn ou encore Christian Bale, on ne compte plus les acteurs et les actrices sacrifié·es au montage par ce serial cutter.


Le meilleur pour la fin : Nabilla dans Orange is the New Black

Eh oui, la femme la plus célèbre de la téléréalité française a bien failli percer à l’international. Heureusement pour l’image de la France, sa performance face à la caméra a été si peu convaincante que sa scène a finalement été gardée uniquement pour les bonus DVD. On vous laisse juger…