Plus écologiques, les toilettes publiques à Paris se métamorphosent en 2024

undefined 3 novembre 2022 undefined 19h37

Auriane Camus

Une envie pressante pendant votre balade dans les rues de Paris ? Pas de panique ! Les toilettes publiques sont là pour vous servir. Mais pas toujours facile de trouver des sanitaires accessibles à proximité, sans compter la propreté de ceux-ci, qui laisse souvent à désirer. Ceci est peut-être sur le point de changer : en 2024, des toilettes publiques plus propres, plus écologiques et plus jolies feront leur apparition dans la capitale. C'est en tout cas le plan annoncé par la Ville de Paris et JC Decaux, qui avait déjà la gestion des “sanisettes”, et qui a remporté le nouvel appel d'offres lancé par la municipalité.


Les toilettes publiques se refont une beauté

Avec plus de 15 millions d'utilisateurs par an, les toilettes publiques parisiennes font grise mine. Souvent très sales, parfois inaccessibles en raison de dommages matériels, elles vont néanmoins connaître un relooking total. « L'ensemble de la chaîne d'entretien a été revu. Le sol est rehaussé, des capteurs permettront d'envoyer de l'eau sur des déchets stagnants. Les détails ont été réfléchis », a confié Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, au micro du Parisien.

De l’autre côté, la capacité d'accueil des toilettes publiques pourra être doublée, passant de 435 à 870 utilisateurs en simultané, grâce à des urinoirs installés à l'arrière de la cabine. Des fontaines avec du savon seront également ajoutées à l'extérieur.


Des sanitaires plus écologiques

Afin de réduire l'impact écologique de ces installations, « la consommation d'eau sera réduite de près de deux tiers et la consommation d'électricité d'un tiers par rapport aux équipements actuels. Les sanitaires seront alimentés à 100 % avec de l'électricité renouvelable », précise la Ville. Les équipes en charge du nettoyage des toilettes publiques voyageront à vélo cargo « pour assurer une exploitation non polluante et sans impact sur le trafic ».

Une remise à neuf tout à fait bienvenue à l’aube des Jeux olympiques de 2024 à Paris. Plutôt que d’être jetées ou stockées, les anciennes sanisettes seront quant à elles déployées ailleurs.