12 héroïnes de séries qui font du bien à notre féminisme

Ne nous voilons pas la face, le petit écran regorge encore et toujours d’archétypes de personnages féminins empreints d’un sexisme lattant. Cela dit, nous pouvons applaudir quelques exceptions qui font plaisir à notre féminisme.

Violences, inégalités, sexualisation… En plus de ces multiples fléaux à éradiquer, les femmes doivent également combattre les clichés quant à leur représentation à l’écran. Dans un focus sur le sexisme dans les séries, nous nous étions déjà partiellement penchés sur le sujet.

Pour éviter d’adopter une vision manichéenne, nous devons bien admettre qu’il y a du mauvais comme du bon concernant les personnages féminins du petit écran. Seulement, en ces temps difficiles qui se caractérisent notamment à travers la récente marche contre les violences sexistes et sexuelles, cherchons à puiser des ressources via des figures de femmes fortes issues de séries.

Ces femmes ne se déclarent pas concrètement féministes, mais l’écriture de leur personnage milite implicitement en ces termes. Voici 12 badass de la téloche qui respirent le girl power.


Olivia Pope dans Scandal

Le personnage d’Olivia Pope est révolutionnaire pour de nombreux motifs. Déjà, il s'agit de la première héroïne afro-américaine à prendre la tête d’une série dramatique sur une grande chaîne. Mais aussi parce que c’est une boss, une femme qui mène sa barque et prend le lead sur des protagonistes principalement issus des hautes sphères politiques au sein desquelles le sexisme et la discrimination sont pourtant monnaie courante.

top-heroines-series-feministes-olivia-pope-scandal


Veronica dans Veronica Mars

Dans notre rubrique "5 raisons de (re)voir", nous sommes récemment revenus sur la patte féministe affiliée au personnage de Veronica. Dotée d’une intelligence précoce pour son âge et d’une force d’esprit sans limite, elle est aussi, voire plus, bonhomme que le reste du cast masculin.

top-heroines-series-feministes-veronica-mars


Max dans 2 broke girls

Inscrit dans une série à visée humoristique, à première vue, le personnage de Max n’a rien de très militant. Mais voilà, les caractéristiques qui lui sont conférées sont usuellement associées à des hommes, dans la fiction. En plus de vivre une sexualité libre et décomplexée, elle est dénuée de tout filtre, intimidante via des répliques trash, placées avec une assurance et une attidude de patronne.


Robin Griffin dans Top of the Lake

Nous aurions pu citer plusieurs rôles d’Elisabeth Moss – que ce soit dans Mad Men ou The Handmaid’s Tale –, puisque cette dernière ne les choisit clairement pas au hasard. Cela dit, quand elle se fait porte-parole des discours de Jane Campion à travers son rôle de femme flic dans Top of the Lake ; le militantisme n’est pas seulement implicite mais concret.

top-heroines-series-feministes-top-of-the-lake


Alice dans Luther

Face à un Luther bien viril toussa toussa, le rôle de vilain endossé par Alice fait du bien. Il est toujours plaisant de voir une bad girl à la place de l’habituel bad guy. En mettant son intelligence au service de sa folie criminelle, Alice n’a aucun mal à passer entre les filets de la police, tout en envoûtant un Luther qui, à défaut de réussir à l’arrêter, tombe sous son charme.

top-heroines-series-feministes-luther-alice


Hannah dans Girls

Si Lena Dunham se déclare très clairement féministe, il serait bon de savoir en quoi Hannah l’est. Eh bien, la raison la plus simple simple – mais la plus évidente – n’est autre que l’acceptation de son corps. Comme nous l’évoquions dans notre focus sur la beauté dans les séries, aux États-Unis, avoir une héroïne de série télévisée dont le physique n’est pas soumis aux diktats n’est pas anodin. De plus, celle-ci s’inscrit dans un show porté par quatre femmes et leurs parcours.


Cookie Lyon dans Empire

Dans le milieu pourtant très masculin du hip-hop, Cookie a une plus grosse paire d’ovaires que certains de ces messieurs prétendument couillus. Vêtue de ses fourrures on ne peut plus imposantes, elle est l’instigatrice de sa réussite (à la sueur de son front), mais également actrice de celle de son mari Lucious.

top-heroines-series-feministes-cookie-lyon-empire


Sun Bak dans Sense8

Bien que victime d’un fort sexisme émanant de son père homme d’affaires, Sun Bak demeure le pilier de la famille. Elle portera même le chapeau pour les détournements de fonds commis par son frère, pour éviter que l’entreprise familiale soit salie. En plus d’être intelligente, elle se caractérise par une force qu’elle met au service de combats d’art martiaux notamment face à des hommes. Elle est de ces femmes surpassant les hommes qui l’entourent, bien qu’ils soient ceux qui prennent la lumière.

top-heroines-series-feministes-sun-bak-sense8


Khaleesi dans Game of Thrones

La dimension féministe de Game of Thrones peut facilement être remise en question par le traitement des scènes de sexe dans la série. Toutefois, nous ne pouvons nier que certaines figures de femmes y sont dotées d’un bagou et de tripes rares. En tête de ces dernières, il faut bien évidemment citer la mère des dragons : Khaleesi a.k.a. Daenerys Targaryen. 


Claire Underwood dans House of Cards

Dès la toute première saison de la série, le rôle de Claire n’a jamais été réduit à celui de "femme de". Bien qu’il soit d’abord question des ambitions politiques de Franck, il est clair et net qu’elle joue un rôle majeur dans son parcours, voire essentiel. Quand cette dernière s’impose davantage au fil des saisons, la chose semble être logique et non surprenante. Avé, Claire !

top-heroines-series-feministes-house-of-cards


Gemma Foster dans Dr. Foster

Femme trompée par un mari qui mène une double-vie, Gemma ne part pas avec les meilleures armes. Mais c’est justement en encaissant le coup, en prenant les armes, et en ripostant plus fort que Gemma inverse les rôles avec grande intelligence. Oui, les femmes aussi peuvent bomber le torse fièrement.

top-heroines-series-feministes-dr-foster-gemma


Buffy dans Buffy contre les vampires

Nous avions précédemment émis les raisons pour lesquelles Buffy contient en son sein un volet féministe. En effet, la série appartient à une vague de regain féministe à la télévision, avec des séries comme Alias ou Dark Angel. Ces programmes mettent en scène des femmes badass qui bottent des culs mieux que nul autre homme sans avoir besoin de qui que ce soit.

Fin des articles