Petit lexique hilarant du jeune qui bosse à Toulouse

Si tu fais partie de ces jeunes travailleurs toulousains qui bossent dans des environnements qui se veulent dynamiques et gentiment hipsters, tu te reconnaîtras peut-être dans le lexique suivant, qu'on a trouvé au détour d'un livre écrit par Samantha Bailly : Stagiaires : le guide de survie (Éditions Larousse, 2016). Enjoy, comme on dit !


On ne "réfléchit" pas, on "brainstorme"
On ne "dirige" pas, on "prend le lead"
On ne dit pas que quelque chose est "chiant" mais "challenging"

work

On ne passe pas "un coup de fil", on a un "call"
On n’est pas fayot, on est "corporate"
On ne fait pas le boulot de quelqu’un d’autre, on est "force de proposition"

On n'a pas "un peu plus de boulot que d'habitude", on est "sous l’eau"
On ne dit pas "c’est carrément la merde", mais "c’est touchy"
On ne dit pas "j’ai volé les idées d’un concurrent" mais "j’ai fait un benchmark"

work

On ne veut pas surprendre, on veut "l'effet wahou"
On ne dit pas "je me tape des tâches qui n'ont aucun rapport avec mon poste" mais "il n'y a pas de journée type, on ne s'ennuie jamais"
On n'a pas été licencié, on "démarre une nouvelle aventure"

Lexique issu de Stagiaires : le guide de survie ! – Samantha Bailly – Éditions Larousse

Fin des articles

Paramètres des cookies