Le drunk yoga, la pratique qui a le vent en poupe

Si vous êtes comme la plupart du commun des mortels, vous aimez à la fois faire la fête et vous détendre. Jusque-là, c'est ok. Figurez-vous qu'à New York et à Berlin, on fait mieux : on s'enivre et on se relaxe... en même temps. 


Cette pratique s'appelle le drunk yoga et rencontre un franc succès à l'étranger. Le principe ? Participer à une séance de yoga tout ce qu'il y a de plus banale, mais en buvant de l'alcool. Eli Walkerune ancienne barmaid devenue prof de yoga, est à l'initiative du tout premier cours à New York. Elle propose des cours de Vinyasa accompagnés d'un verre de vin pour aider les pratiquants à se détendre, profitant des effets désinhibants de l'alcool.

Voyez plutôt, sur ce rooftop : 

À New York également, on peut pratiquer le "brew you yoga" (littéralement "yoga infusé"), séances pendant lesquelles Leanne Maciel, coach bien-être et professeure de yoga enseigne... dans une brasserie, avec bières pendant le cours of course.

À Berlin, on préfère aussi le "bier yoga". Le concept a été popularisé par Jhula, professeure de yoga qui s'est inspirée de cette pratique américaine qui consiste à boire une bière après une séance de sport, sauf qu'ici on le fait entre deux positions.

Lorsqu'on demande leurs avis sur cette curieuse pratique à plusieurs professeurs de yoga, la réponse est unanime : la discipline est un "concept" de plus, et même si autrefois les yogis étaient sous substances (on pense notamment à la marijuana), le drunk yoga s'éloigne radicalement de la base même du yoga, attaché à des valeurs d'ascèse et de minimalisme.

On a également demandé à Sophy Brygo, médecin pratiquant dans le sud de la France, de nous donner son avis d'experte sur la question, à savoir : est-il dangereux de faire du sport et boire de l'alcool en simultané ? La réponse est non, dans le cas du yoga : « Du moment qu'on le fait en pleine conscience*, le drunk yoga n'a pas de conséquence néfaste, explique-t-elle. D'ailleurs, on ingurgitera même moins d'alcool qu'à un apéro par exemple, puisqu'on est totalement concentré sur ce que l'on fait, on ne ressent pas le besoin de boire beaucoup, de la même manière que lorsque l'on mange en pleine conscience. ».

À quand les séances de drunk yoga à Paris ?


*En se focalisant sur ses sensations, sa respiration ou ses mouvements sans émettre de jugement de valeur.