Le non-partage des tâches domestiques pourrait devenir un délit

Publié le 24 mars 2022 17h16

par Bérénice H

Selon une étude de 2020 réalisée par l'Observatoire des inégalités, 80% des femmes font la cuisine ou le ménage au moins une heure chaque jour, contre 36% des hommes. Et depuis 2003 et le début des recherches, l’évolution du partage des tâches dans la sphère privée semble au point mort.

"Le privé est politique"

Invitée pour Le présidentielle selon Madmoizelle, Sandrine Rousseau a glissé au détour de l'interview l’idée de créer un délit de non-partage des tâches ménagères. Pour l'ancienne candidate à la primaire écologiste, il faut créer un délit pour lutter contre cette inégalité, "comme on fait reconnaître des violences sexuelles au sein des couples". "Je voudrais qu’il y ait même une possibilité de délit de non-partage des tâches domestiques, parce que je pense que le privé est politique et que tant qu’on ne donne pas les moyens aux femmes de véritablement obtenir l’égalité sur le partage, on n’y arrivera pas", a-t-elle ainsi déclaré lors du live Twitch avec Madmoizelle

De vives réactions 

Que les gens acquiescent ou non, les propos de Sandrine Rousseau ont suscité de vives réactions sur Twitter. Les commentaires de la vidéos se sont transformés en débat généralisé. "Sérieusement il faut consulter. Faire entrer la police sous prétexte que le mari ne fait pas la vaisselle c'est quoi la suite la Stasi la gestapo la kommandantur et lettres anonymes ? " " Si madame ne lave pas la bagnoles, ne tond pas la pelouse et ne débouche pas les siphons je porte plainte !". Reprise par l’humoriste Alex Vizorek sur France 5 ou bien par le site d’extrême-droite Valeurs Actuelles, l’idée de Sandrine Rousseau a été raillée de toute part. Mais on peut au moins saluer son initiative de remettre le débat des inégalités hommes/femmes au cœur de l'élection présidentielle. 

À LIRE AUSSI