On a testé Swapfiets, un abonnement vélo innovant

  • Zoé Stene
  • Lifestyle
  • Publié le 27 Mai 2021 à 15h31

Que c’est agréable de pédaler dans Toulouse les cheveux au vent, surtout depuis que la Ville a facilité ce type de déplacements. Mais entre le coût d’achat, le vol et l’entretien, tout cycliste qui se respecte sait à quel point ce n’est pas tous les jours évident. Lassé de tous ces problèmes rencontrés, on a décidé de tester Swapfiets, un système d’abonnement vélo ultra innovant. Le verdict ? L’essayer, c’est l’adopter.

C’est lors d’une douce soirée d’été que ma bicyclette chérie s’est lâchement fait voler devant mon bar préféré. Après un deuil qui aura duré l’équivalent d’une année de transports en commun, je décide (enfin) de me racheter un vélo. Problème : notre tandem a commencé il y a à peine quelques semaines et déjà, le nouveau-né traine dans la cour, la roue crevée. Les beaux jours arrivant, je n’ai toujours pas de bécane pour gambader dans notre belle ville, il me fallait donc trouver un plan.

Un abonnement prônant la liberté et la flexibilité

Les rumeurs du quartier chuchotaient que Swapfiets - un service de vélo par abonnement existant depuis 2014 dans 9 pays - s’était établi à Toulouse. Créé par trois étudiants hollandais qui en avaient marre de devoir réparer ou remplacer leur vélo en permanence, Swapfiefts semble être une petite révolution. L’idée ? Un abonnement mensuel sans engagement, nous permettant de disposer d’un vélo de qualité à plein temps. La promesse est alléchante : si le vélo a le moindre souci, qu’il soit tombé en panne, qu’il ait été dégradé ou volé, un technicien intervient dans les 48h pour le réparer ou le remplacer…sans frais ! Il ne fallait pas plus d’argument pour me donner envie de tester le service sur le champ.

Ni une, ni deux, je m’inscris sur le site et je choisis mon vélo ; mécanique à une vitesse, à 7 vitesses ou électrique ? Il faut dire que l’offre basique me coûterait l’équivalent d’un café par jour. J’opte donc pour le plus économique. Pour finaliser ma commande, je renseigne ma taille et je choisis si je souhaite être livrée chez moi ou si je passe le récupérer en boutique.

Un service engagé pour l’environnement

Je débarque au magasin dès le lendemain. En une vingtaine de minutes, me voilà propriétaire temporaire d’un joli vélo de ville bleu marine. J’apprends alors que je peux switcher d’abonnement à tout moment : « si vous souhaitez passer sur de l’électrique dans quelques semaines, il n’y a aucun problème », m’explique le technicien. Ce dernier m’explique également que bien que les vélos soient reconditionnés et participent donc à une économie circulaire, je peux compter sur leur robustesse et leur qualité : « de leur conception à leur construction en passant par leur réparation, tous les vélos sortent des mêmes usines que des marques de bicyclettes renommées. ».

Outre la liberté et la flexibilité que m’offrent le service, il faut avouer que la conduite est agréable et que son utilisation est ultra pratique. Et comme si cela ne suffisait pas, ma nouvelle acquisition s’inscrit dans un mode de consommation durable et responsable. Ça y est, je l’aime déjà.

Swapfiets
A partir de 16,90 € par mois
24 rue Maurice Fonvieille, 31000 Toulouse
www.swapfiets.com

Fin des articles