La vérité derrière les contes de fées (2/3)

On avait déjà commencé à briser les rêves et espoirs de votre enfance en vous disant la vérité sur certaines princesses de contes de fées, mais ce n'est pas fini. Il est temps pour vous de connaître la véritable histoire des héros de votre jeunesse. Alors il était une fois...

Mulan

La Mulan de Disney est inspirée du Hua Mulan, une légende chinoise, elle-même tirée d’un poème chinois qui s’appelle « La Ballade de Mulan ». Spoiler alerte : Disney a complètement changé l’histoire. Déjà, Mulan est la fille d’un officier qui l’a entraînée depuis toute petite aux arts du combat. Son père âgé devant partir à la guerre et ses frères trop jeunes pour y aller à sa place, elle décide de le remplacer. Pas de magouille derrière le dos du daron donc, mais bien un commun accord.

via GIPHY

Et autant vous dire que Mulan, elle est salement badass. Elle va passer 12 ans aux côtés de l’armée, où elle enchaîne des stratégies complexes et gagne différentes batailles qui feront d’elle un général. Sauf que pendant tout ce temps, personne ne capte qu’elle est une femme. La guerre finie, l’empereur propose aux combattants s’étant distingués différentes richesses et même de devenir ministre. Mulan refuse et demande simplement un cheval rapide pour pouvoir rentrer auprès des siens

via GIPHY

Une fois les retrouvailles terminées, elle reprend le tissage qu’elle avait laissé avant de partir et ses habits de femme. Evidemment, quand elle recroise ses collègues du champ de bataille, ils sont un peu (beaucoup) surpris de voir que leur bro est en fait une sista. L’empereur l’apprend et veut en faire sa concubine, charmé par tant d’audace. Elle refuse, mais c'est un gros forceur qui ne veut pas lâcher l’affaire, si bien que Mulan décide de se suicider en se jetant sur sa propre épée. Bref, on est loin du mariage avec le général Chang.

via GIPHY

Pinocchio

Vous serez prévenus, Carlo Collodi, l’homme qui a écrit « Les Aventures de Pinocchio », était un véritable sadique qui détestait les enfants. Dans l’œuvre originale, Pinocchio est un pantin de bois stupide, désobéissant et vicieux. En même temps, son papou chéri, aka Gepetto, n’est pas génial non plus : il est alcoolo et maltraite les enfants, si bien qu’il est envoyé en prison.

via GIPHY

Pinocchio, tout content de pouvoir vivre seul, rencontre alors le « Grillon-qui-parle », qui tente de le mettre en garde en lui disant qu’il devrait obéir à son père. Vraie tête à claque, le pantin écrase le grillon à coup de marteau. RIP Jiminy. Obligé de mendier dans la rue, ce ne sont pas des pièces que les passants jettent à Pinocchio mais des seaux d’eau. Gelé, il rentre chez lui et s’installe tranquillou au coin du feu. Manque de bol, il s’endort et ses pieds prennent feu.

via GIPHY

Bonne nouvelle, Gepetto est libéré et décide de s’occuper de son fils. Bien sûr, l’histoire aurait pu s’arrêter là… Mais non. Pinocchio continue à foutre la merde et sera emprisonné, frappé, poignardé, fouetté, privé de nourriture, transformé en âne, et on en passe. Enfin, il ne devient pas du tout un petit garçon mais est pendu par ses deux pires ennemis. Morale de l’histoire : il ne faut jamais, jamais désobéir.

via GIPHY

Peter Pan

C’est à J.M. Barrie qu’on doit le personnage de Peter Pan, loin du héros joueur, insouciant et vert qu’on visualise. Pour commencer, l’auteur a vécu un drame, la mort de son frère âgé de 14 ans alors que lui-même n’avait que 7 ans, dont sa mère ne se remet pas (quitte à presque abandonner le fils qui lui reste). Autant vous dire qu’il s’est pas mal inspiré de sa propre histoire pour créer Peter Pan, enfant abandonné par sa mère et incapable de ressentir quoi que ce soit. Il refuse de grandir et déteste les adultes, à tel point qu’il respire et halète fort lorsqu’il apprend qu’à chaque respiration un adulte meurt, pour les dégommer au max

via GIPHY

Par contre, Peter recueille en effet des enfants abandonnés (ou potentiellement morts, au vu du livre) dans « Neverland », « le pays de jamais » où vous n’aurez jamais envie d’aller. Toutes les créatures qu’on y trouve sont diaboliques et sanguinaires, et même Peter Pan n’est qu’un gamin égoïste et hautain qui n’en a rien à cirer des autres (même pas de Wendy, seules ses histoires l’intéressent).

via GIPHY

D’ailleurs, mais qu’arrive-t-il aux enfants perdus ? Parce que oui, tous grandissent à part Peter. Eh bien, vous allez rire : soit ils parviennent à s’échapper de Neverland, soit ils sont butés par Peter, parce que grandir est contraire au règlement. Il ne veut même plus de Wendy parce qu’elle est vieille, mais continuera d’embarquer sa fille, petite-fille, arrière-petite-fille, etc, jusqu’à la fin des temps.

via GIPHY

Le Bossu de Notre-Dame

Tiré du roman « Notre-Dame de Paris » de Victor Hugo, le Bossu de Notre-Dame n’est pas joyeux-joyeux. Dans le genre, tout le monde meurt. Mais VRAIMENT tout le monde. Comme dans la version de Disney, Esmeralda est amoureuse de Phoebus. De son côté, Quasimodo a été recueilli par Claude Frollo alors qu’il n’avait que 4 ans, et il se distingue par sa laideur

via GIPHY

Frollo est un archidiacre très intelligent qui a fait serment de ne jamais avoir de relation avec une femme. Sauf que tout se complique : Esmeralda est raide dingue de Phoebus, qui est fiancé à une certaine « Fleur-de-Lys » et pas du tout amoureux de la bohémienne, alors que Frollo est de plus en plus accro à elle. Par contre, le petit Phoebus, il ne serait pas contre un coup d’un soir avec Esmeralda. Frollo l’apprend et paye le bougre pour pouvoir assister à leurs ébats (quand on vous dit accro, c’est accro). Finalement, il profite de l’occasion pour poignarder Phoebus, et tout le monde croit que c’est Esmeralda qui a fait le coup.

via GIPHY

Quasimodo la sauve de la pendaison, la mettant à l’abri dans l’église, où il tombera peu à peu amoureux d’elle. A nouveau la faute à pas de chance, Esmeralda a vu que Phoebus n’était pas mort et est persuadée qu’il l’aime en retour, alors qu’il n’en a vraiment rien à carrer d’elle. Avec l’aide de son frère (qui mourra aussi), Frollo parvient à enlever Esmeralda et lui déclarer sa flamme, et se fait méchamment friendzone.

via GIPHY

Assez vénère, il la livre pour qu’elle soit exécutée. Il assiste à la pendaison avec son fils (Quasimodo), qui comprend que c’est la faute de son père si sa bien-aimée va mourir, et le pousse du haut de Notre-Dame. Il enlève le corps de la jeune femme dans une cave et la tient dans ses bras jusqu’à mourir de faim. Deux ans plus tard, leurs squelettes seront retrouvés enlacés. C’est y pas meugnon.

via GIPHY

Le Petit Chaperon Rouge

Le Petit Chaperon ronge est un conte très populaire, particulièrement en Europe, et dont il existe près de 60 variantes ! Parfois la petite-fille se retrouve à manger la chair et boire le sang de sa grand-mère, parfois le chaperon est en réalité un jeune homme déguisé en fillette et envoyé pour tuer le loup, parfois le chasseur n’existe pas, ou est un bûcheron… Que de possibilités !

via GIPHY

Malgré tout, la première version retranscrite est celle de ce cher Perrault. Une jeune fille aimable, bien élevée et très jolie se rend chez sa grand-mère (l’histoire classique), et rencontre le loup en chemin. Pas très méfiante, elle donne toutes les indications nécessaires à l’animal pour trouver la maison de la vieille, si bien qu’il arrive avant elle et la bouffe. Quand la jeune fille arrive, il lui tend un piège et, surprise, la dévore aussi. Fin. Eh non, pas de sauvetage, rien : les bûcherons étaient occupés à travailler dans la forêt voisine.

via GIPHY

Pour relire la vérité sur les princesses les plus célèbres de notre jeunesse, c'est par , et pour découvrir d'autres histoires tragiques, c'est par ici !

Fin des articles