Une pièce vive et colorée qui nous fait mourir de rire en musique

  • Lisa B
  • Spectacles
  • 03/02/2020
© Bernard Richebé

Assister à la pièce Frou-Frou les Bains revient un peu à prendre une bonne dose de vitamine en ces temps froids et tristounets. Patrick Haudecœur, a.k.a le monstre du théâtre comique, nous livre une opérette légère et drôle au Théâtre Edouard VII. Un spectacle qui fait du bien ! 

Voilà de quoi lutter efficacement contre la déprime hivernale. On a mis le cap sur le théâtre Edouard VII la semaine dernière, et on s’est immergés dans l’aventure complètement barrée de Frou-Frou les Bains. Une pièce qui vous est peut-être déjà familière, puisqu’elle a été créée en 2001 et est devenue un incontournable de la comédie !

C’est donc en 1910 que l’histoire se déroule; décor rétro et coloré, costumes vintage faits de dentelle, de froufrous, de satin et un langage qui reprend aussi bien les codes linguistiques de la petite bourgeoisie d’antan que l’argot populaire du début du XXe : tout contribue à nous faire vivre un bond dans le temps !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Théâtre Édouard VII (@theatreedouard7) le

Et c’est à Frou-Frou les Bains, une station balnéaire paisible et populaire, que tout commence. On y découvre alors un hôtel tenu par un directeur autoritaire et occupé par une ribambelle de personnages qui, a priori, n'ont rien de commun excepté leur esprit fou et décalé.

A la manière des comédies dramatiques bourgeoises du XVIIe siècle, Juliette, fille du directeur de l’hôtel, prend pour amant le maladroit Baptistin, incarné par Patrick Haudecœur. Le problème, c’est que Baptistin, en plus d’être gauche et froussard, est un simple employé méprisé par le directeur. Sans oublier que Juliette est promise au riche benêt Charles de Morton la Garenne. Puis tout se corse lorsque Mathilde Moulin, folle amoureuse de Baptistin, débarque à Frou-Frou les Bains. S’ensuit alors une série de quiproquos rocambolesques qui tiennent en haleine jusqu’au dénouement de la pièce. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Théâtre Édouard VII (@theatreedouard7) le

Le plus de cette comédie haute en couleur, c’est la musique. Car oui, Frou-Frou les Bains, c’est avant tout une œuvre musicale. On assiste alors au concerto d’artistes qui poussent les personnages à la chansonnette dans une délirante opérette et plongent tout le théâtre dans un bain de joie. La scène se transforme alors en tourbillon de danse, de couleur et de folie. L'idée ? Rire, se lâcher, s'amuser et décompresser ! 

Pari réussi puisque les rires se font entendre ici et là par éclats dans toute la salle. A Frou-Frou, on y serait bien resté encore un peu, beaucoup… mais surtout à la folie !

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par JFGuyotAFP (@jfguyotafp) le

Frou-Frou les bains
Théâtre Edouard VII
10 Place Édouard VII — 9e
jusqu'au 28 juin 2020
Plus d'infos

Fin des articles