Galilée le mecano, une pièce fascinante au théâtre de la Reine Blanche

© Pascal Gely

Cette pièce de Francesco Niccolini, Marco Paolini et Michela Signori retravaillée en français et mise en scène par Gloria Paris se joue au théâtre de la Reine Blanche du 14 au 28 septembre. On a eu la chance d’assister à la première vendredi dernier. Une très belle surprise.


Vous n’êtes pas un scientifique et encore moins un passionné de Galilée ? Ne vous inquiétez pas, nous non plus ! On sait que la Terre tourne autour du Soleil et c’est déjà très bien comme ça. Mais c’est justement ce que nous explique Elisabeth Bouchaud, directrice générale également en charge de la programmation du théâtre de la Reine Blanche avec Ulysse Baratin, qui ne veut pas faire de la pièce un cours de physique : « Le but est de parler à tout le monde, d’intéresser les enfants, d’apporter la science simplement, avec des termes accessibles et de l’humour. En d’autres termes, partager avec des gens non scientifiques la culture scientifique qui fait partie de la culture générale. »

Et c’est réussi. Avouons que scientifique ou non, l’être humain reste fasciné par le ciel et les étoiles, et c’est bien ce que l'immense scientifique Galilée nous confirme.

© Pascal Gely

Pendant 1h30Jean Alibert, narrateur infatigable, nous conte à grand renfort de gestes l’histoire de l’inventeur de la lunette astronomique connu pour son fameux aparté « Et pourtant, elle tourne ! ». Ce comédien, formé au Conservatoire d’art dramatique de Lyon et à la Commedia dell’arte, nous éclaire sur tout ce que Galilée a apporté et la manière dont il a réussi à bouleverser, non pas uniquement l’histoire des sciences, mais aussi et surtout l’histoire de la pensée, l’histoire des idées, bref, l’histoire humaine.

Et c'est bien là tout l’objectif d’Elisabeth qui, ingénieure et chercheuse de formation, comédienne et auteure dans l’âme, programme de nombreuses autres pièces en rapport avec la science au Théâtre de la Reine Blanche. Des pièces qui ont aussi pour objectif d’attirer les jeunes dans le milieu scientifique où chaque année en France, « il manque 15 000 ingénieurs », nous rappelle-t-elle.  


© Billetreduc

La prochaine pièce s'appelle Le paradoxe des jumeaux, à partir de janvier prochain, et traitera de la vie de Marie Curie et de l’âge d’or de la science au début du XXe siècle. Cette pièce permettra également de parler de la place des femmes au sein de la science, un sujet très actuel. On a hâte !


Théâtre de la Reine Blanche

2 bis, passage Ruelle – 18e
Prix des places 25, 20 et 15€

Plus d'infos