Chaussez vos lunettes noires : notre guide de la Nuit Blanche

Le samedi 5 octobre se tiendra la 18e édition de la Nuit Blanche organisée par la Ville de Paris, placée cette année sous le signe du mouvement. Jusqu’aux premières lueurs du jour, le Grand Paris assistera gratuitement à une myriade de parades, de performances, de spectacles et de traversées. Pour Christophe Girard, Maire adjoint pour la culture et initiateur de Nuit Blanche, « Nuit Blanche 2019 marque la première édition d’une toute autre série de Nuit Blanche à venir. Dorénavant, Nuit Blanche à Paris sera métropolitaine » : voici un guide de nos incontournables pour le Grand Paris.


Parader fièrement
 

19h. L’heure est déjà à la fête, avec le départ de la place de la Concorde de douze œuvres monumentales accompagnées de musiciens et DJ's jusqu’à la Bastille. Au programme de ces mouvements inspirés des grands carnavals de Paris et des gigantesques parades new-yorkaises : le char des grands tatoués de Tin-Tin, la compagnie Zerep, "muchos kilometros" et son char foutraque peuplé de Cadillac ou celui de Daniel Buren, composé d’authentiques miroirs de buildings : un « choc esthétique très fort », prédit Didier Fusillier, directeur artistique de Nuit Blanche. Si vous ratez l’un des chars, point de panique : ils seront ensuite immobilisés sur les cinq stations.

 Daniel Buren, repérages pour la Nuit Blanche, tour Eiffel, 24 juin 2019  / Détail © DB-ADAGP Paris


(Dé)passer le périph’

De l’art, oui, mais du sport aussi : dans la perspective des J.O. de 2024, la portion de périph’ de la Porte des Lilas à la Porte de la Villette est transformée en vélodrome, accessible en vélo et en vélib’. Ne manquez pas Copacabana Machine Sex à Aubervilliers, une boite de nuit mobile dans laquelle des robots se déhanchent sensuellement sur de l’électro. Les plus sportifs s’inscriront à la Grande Traversée, deux courses traversant une quarantaine d’institutions, des Invalides au Grand Palais en passant par Beaubourg, le Louvre…

 ©VORN Copacabana Machine Sex / Vorn 2018 - photo de l’artiste


Faire une pause dans l’une des cinq stations

Les pieds endoloris ? Faites une pause place de la Concorde pour observer (et même goûter) Sucre Cristal n°3, une usine à barbapapa mobile formant des nuages ou des courants électriques libérés de leurs circuits, créée par l’artiste Vivien Roubaud et produite par la Société du Grand Paris. Enchaînez avec une partie de travball à Porte de Pantin, jeu imaginé par Mehryl Levisse et joué par des Drag Queens dans lequel un traversin fait office de ballon. À moins que vous préfériez vous lancer dans un "opéraoké" dans la salle de l’Opéra Comique, ou assister à la projection An Invitation to Disappear de Julian Charrière, revenant sur l’une des plus grandes explosions volcaniques de l’histoire sur fond de techno composée par Inland, un DJ du Berghain. 

 Travball, 2018 au centre pompidou / © Mehryl Levisse

Vous l’aurez compris, nul besoin de caféine pour cette Nuit Blanche qui s’annonce d’anthologie. On se retrouve là-bas ?


Nuit Blanche

Par la Ville de Paris
Samedi 5 octobre
https://quefaire.paris.fr/nuitblanche

Fin des articles