La semaine de 4 jours va être testée en Espagne

L'Espagne va expérimenter la semaine de 4 jours / Rick Hoffman dans Suits © Ian Watson/USA Network

L'Espagne va consacrer 50 millions d'euros à un projet-pilote destiné à observer les effets de la semaine de quatre jours sur 200 entreprises volontaires à partir de 2022.

En Espagne, comme ailleurs, le télétravail était déjà généralisé depuis un an. Nous vous l'annoncions dans notre enquête sur la semaine de 4 jours, le pays passe à la vitesse supérieure et expérimente à grande échelle un programme de réduction du temps de travail hebdomadaire.

 
Comparer les effets de la semaine de quatre jours 

L'initiative a été lancée par le parti de gauche radicale Más Pais, parvenu à un accord avec l'exécutif espagnol autour d'un projet-pilote à grande échelle lancé en 2022 auprès de 200 entreprises volontaires. L'objectif ? Comparer les effets au sein des entreprises ayant mis en place la mesure et les autres. Certaines entreprises ont déjà appliqué ce rythme de travail comme Delsol, spécialisée dans le développement de logiciels pour entreprises : « Cela a été bénéfique aussi bien pour les salariés que pour l’entreprise. Le travailleur a gagné en équilibre émotionnel. Or un salarié heureux est beaucoup plus productif et, par conséquent, il va faire gagner plus d’argent à l’entreprise. Le taux d’absentéisme a chuté de près de 20% et le chiffre d’affaires a également augmenté de 20% », se réjouit Ana Arroyo, directrice des ressources humaines, auprès de France Info.

Tous ne sont pas en accord avec cette réduction du temps de travail et les détracteurs rappellent que l'économie espagnole est composée essentiellement de petites entreprises qui œuvrent dans des secteurs traditionnels à faible technologie. L'opposition, le patronat et plusieurs économistes considèrent cette initiative comme utopique, indique France InfoRéponse dans trois ans. 

Fin des articles