Quel type de profil de femme est le plus harcelé au travail ?

  • Camille H
  • Société
  • Publié le 28 Février 2018 à 18h54
© Vie Healthy.com

Après l'affaire Weinstein, les #Balancetonporc, #Metoo, Time's up et depuis peu, le hashtag #MaintenantOnAgit lancé par des actrices françaises, le harcèlement des femmes dans la vie mais aussi dans le travail est au cœur des débats et des réflexions. Alors qu'aujourd'hui, cinq parlementaires rendent public leur rapport sur la verbalisation du harcèlement de rue, une étude dévoile des chiffres très éloquents concernant le harcèlement sexuel des femmes au travail. Et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il y a encore du boulot.

Selon le Défenseur des Droits, une femme sur cinq serait confrontée au harcèlement sexuel au moins une fois dans sa carrière. Pour étudier en profondeur la nature de ces harcèlements, l'Ifop a effectué une étude pour le site VieHealthy.com. Réalisée en ligne du 26 au 29 janvier auprès d'un échantillon représentatif de 2008 femmes âgées de 15 ans et plus, cette étude rapporte que le harcèlement verbal et visuel est la forme la plus répandue. 34% des personnes interrogées ont fait l'objet de sifflements, de gestes ou de commentaires grossiers une fois (15%) ou plusieurs fois (19%). 27% des femmes ont subi des remarques gênantes sur leur tenue ou leur physique.

Le harcèlement psychologiques concernent 8% des interrogées. 24% ont déjà eu affaire à un attouchement léger type un effleurement des mains et 13% une main aux fesses. Mais dans cette étude, on comprend surtout que toutes les femmes ne sont pas logées à la même enseigne."Toutes les femmes ne sont pas exposées au même risque de harcèlement", explique François Kraus, directeur de l'expertise "genre, sexualités et santé sexuelle" à l'Ifop. Les femmes célibataires, "sans doute parce que perçues comme disponibles'", sont davantage visées par le harcèlement sexuel au travail. Les femmes minces, qui affichent un IMC inférieur à la normale, sont 43% à avoir été harcelées ou agressées sexuellement sur leur lieu de travail, contre 27% pour les femmes en situation d'obésité. L'orientation sexuelle joue elle aussi un rôle. Les personnes homosexuelles et bisexuelles sont 60% à se faire harcelées sur leur lieu de travail, contre 34% pour les femmes hétérosexuelles. 

Autre info intéressante de l'étude, ce ne sont pas forcément les postes subalternes qui sont les plus victimes de harcèlement : 23% des ouvrières ont fait l'objet de harcèlement. Les travailleuses indépendantes sont par contre plus touchées avec 48% d'entre elles, ainsi que les cadres et professions intellectuelles supérieures (40%). Près d'une femme chef d'entreprise sur deux (49% quand même) a déjà été harcelée, contre 30% de salariées. Intéressant également, le cliché du patron qui profite de son pouvoir n'est pas tout à fait représentatif dans cette étude : le harcèlement sexuel au travail proviendrait de manière plus importante de collègues n'exerçant aucune autorité hiérarchique, ou de personnes extérieures, comme des clients ou des fournisseurs.

Retrouvez le reste de l'étude juste ici.

Fin des articles