Tu veux être un bon écolo ? Arrête la coke !

© Narcos

Tu aimes respirer le bon air d'une forêt dense aux conifères odorants ; mais tu aimes aussi respirer de la poudre blanche pour booster tes soirées entre potes ? Eh bien il y a un blème de l'ordre de la méga-contradiction. On te dit pourquoi. 


On le sent, le vent tourne. Pas celui qui commence à nous caresser doucement le visage en ces matinées automnales mais celui qui amène les uns et les autres à changer et les médias à se déchaîner sur des sujets sociétaux. Nous sommes de plus en plus sensibilisés à la souffrance animale, aux pesticides qui s'immiscent partout même dans les thés bio ; et on veut recycler à tout bout de champ, et c'est tant mieux. Il y a un mouvement écologique, une envie de sauver le peu de ressources qu'il reste sur la planète. Mais comme tout bon humain qui se respecte, on est emplis de contradictions complexes et cyniques. 

Eh oui, si tu fais attention à acheter des légumes bio et des viandes en circuits courts mais que tu tapes de la C le week-end, eh bien tu n'es pas vraiment cohérent. Comme le rappelle le site anglais Metro, le trafic impressionnant de coke à travers le monde (mercredi dernier, le 8 novembre, 12 tonnes de cocaïne ont été saisies en Colombie) détruit les forêts vierges et menace certaines espèces animales comme la grenouille tueuse (certes un peu dangereuse) et le harpie féroce, un somptueux aigle forestier. En Colombie justement, les narcotrafiquants utilisent des pesticides interdits pour cultiver la coca.  

La Colombie commence à paver les sols avec des blocs de cocaïne #Colombia #Colombie #coke #drug #toomuch

Une publication partagée par David MiniNova (@david_mininova) le

« La production implique de couper les feuilles de coca et de les couvrir de sel et de citron, avant d’ajouter du kérosène (le carburant pour les avions) ou du diesel, avant de remuer le tout énergiquement. Ensuite, on chauffe le mélange, on le filtre et on le mélange avec de l’acide sulfurique et de la soude caustique. Une fois que la substance recherchée est extraite, le reste est déversé sur le sol ou dans les rivières environnantes, provoquant des effets dévastateurs sur la faune locale. » 

Sans parler bien sûr de la violence des trafics, de la corruption et de la dépendance qu'entraine la cocaïne. Bref, tu l'auras compris, le fait de consommer ta ligne dans ton coin engendre finalement un paquet de trucs assez moches. C'est l'effet boule de neige de la poudreuse...