Politics Watch, le nouveau site qui permet de surveiller nos élus

© House of Cards

Tu as mis ton petit papier dans l'urne, tu as choisi ton élu, tu lui as fait confiance (ou pas), mais comment être sûr que cette personne est une blanche colombe (rien à voir avec Gérard Collomb) ? Le site Politics Watch te permet de connaître le passif judiciaire des députés mais également depuis peu des sénateurs et des membres du gouvernement. Alors, les pupitres tremblent-ils à l'Assemblée nationale ? 


On cherche toujours à connaître les dossiers, les casseroles croustillantes que se trimballent les politiciens, surtout depuis les affaires Cahuzac, Thévenoud, Guérini ou Balkany. On se méfie depuis, eh oui ! Et pour assouvir notre soif d'enquêteur du dimanche, le site Deputy Watch a été créé afin de décrypter les délits de tes députés. Il suffit de taper le nom de l'élu en question et de découvrir si oui, ou non, il y a anguille sous roche. Tu peux aussi consulter les données par type d'infraction avec un paquet d'archives à la clé. Licenciements irréguliers, faits de corruption, vol, fraude fiscale, ou encore comportement dangereux, il y a de quoi faire... Et on peut dire qu'on en apprend de belles ! On découvre par exemple qu'NKM a été condamnée à 1000€ d'amende avec sursis pour avoir accusé Jean-Luc Mélenchon « d'accointances antisémites », que Balkany a une page bien remplie côté faits de corruption (étonnant), et que Patrick Devedjian et Alain Madelin ont été surpris en 1965 en train d'essayer de dérober de l'essence sur le véhicule du maire de la Croix-Valmer. Classe.

Et la bonne nouvelle, c'est que pour la nouvelle année, Deputy Watch s'est transformé en Politics Watch en étendant son champ de recherche aux sénateurs et aux membres du gouvernement. C'est donc tout le Parlement qui doit maintenant se tenir à carreau. Le but de Politics Watch est également d'éviter le "tous pourris" et de référencer simplement les faits. « L’obligation du casier vierge pour les élus se voulait l’une des mesures phares du projet de loi pour la transparence de la vie publique du gouvernement Macron. Elle sera pourtant absente du texte promulgué par le président le 15 septembre 2017. Face à la possibilité donnée à des individus condamnés d’occuper un mandat électif, Politics Watch propose un référencement des informations judiciaires connues à leur sujet. », explique la vingtaine de journalistes indépendants, pigistes, salariés mais surtout bénévoles qui effectuent les recherches au sein d’archives de presse générale ou juridique.

Alors, nos élus désormais à nu devant vont-ils devenir des citoyens et des politiciens exemplaires ? Affaire à suivre... En attendant, rendez-vous sur Politics Watch pour éplucher les dossiers plus ou moins lourds de tes élus. Encore mieux qu'un épisode d'House of Cards !