Comment être efficace en télétravail ?

Rami Malek dans Mr. Robot

Salut les confiné.e.s, ça roule ? Si vous êtes aujourd'hui (et pour les prochaines semaines à venir) contraint.e.s au télétravail suite aux mesures de confinement annoncées par le gouvernement, il se peut que vous soyez désemparé.e.s face à l'absence de repères qui s'impose à vous. Lâchez donc cette Playstation, le Bonbon partage avec vous son guide du télétravailleur modèle. 

C'est prouvé, le télétravail peut augmenter de 5 à 30 % la productivité des employés*. Cette forme d'organisation du travail en dehors des locaux connaît un regain de popularité ces dernières années avec le développement des outils de travail collaboratifs et la multiplication des professions liées au digital. 


S'habiller 

Si l'exercice peut paraître périlleux dès le lundi matin, quitter son jogging/pyjama/grenouillère pour enfiler votre office outfit vous tire de la torpeur nocturne pour vous plonger dans le bain du travail. De plus, si vous avez des appels en commun prévus, vous ne vous ferez pas surprendre par votre webcam. 

Orange Mecanique© Orange Mécanique (Stanley Kubrick, 1971) 


Préparer le terrain

Avant de commencer à bosser, aménagez un espace de travail au sein de votre doux logis si vous avez peu de surface. Dans l'idéal, travailler dans une pièce à part favorise la concentration. C'est tout con, mais cette installation permet de séparer les espaces dédiés aux loisirs des espaces de travail. Côté outils, on n'oublie pas les indispensables, à savoir une bonne connexion (ou le partage de connexion depuis le téléphone pour les plus bas débits), une messagerie d'entreprise pour communiquer de façon fluide, des écouteurs ou un casque micro pour les conférences. 

© American Gigolo (Paul Schrader, 1980)


Prendre le temps de bien s'installer 

Prenez un bon petit-déj' pour éviter les allers-retours dans la cuisine, prévoyez un thé, un café ou de l'eau pour vous donner de l'énergie. Asseyez-vous de manière confortable (mais pas dans le canapé), le dos à peu près droit pour éviter d'être trop voûté.e.

© Les filles du docteur March (Greta Gerwig, 2019)


Se fixer des horaires (et s'y tenir) 

Étant donné que la durée de la période de confinement n'est pas encore connue, mieux vaut établir ses objectifs journaliers voire hebdomadaires, et votre meilleur allié est peut-être Trello, une interface comprenant des tableaux pour chaque thématique et des cartes pour chaque tâche. Les fanas d'organisation en seront tout chose. Et en vous fixant des horaires de travail, vous éviterez au maximum les errances interminables sur les réseaux et donc les journées à rallonge. Ce serait idiot que vous fassiez un burn out depuis chez vous.

© 99 Francs (Jan Kounen, 2007) 


Faire des pauses 

Vous êtes enfermé.e.s, certes, mais ce n'est pas une raison pour vous imposer des rythmes indécents. Pensez à faire des pauses au moins une fois dans la matinée, une pause déjeuner à midi et une l'après-midi. Prenez soin de vous, passez un coup de fil, dessinez, lisez, essayez au maximum de sortir de l'écran pendant quelques minutes. Les moins concentré.e.s pourront se contraindre à un rythme de travail réparti comme suit : 25 minutes de travail pour 5 minutes de pause, avec l'aide d'un minuteur. 

© Brazil (Terry Gilliam, 1985)


Éviter la pollution technologique

Playstation, TV, téléphone, conversations de groupe perso... Les tentations sont plus nombreuses que sur l'île, et vous vous sentez aussi excité.e qu'un propriétaire de camping au salon du mobile home. Planquez ce que vous pouvez, mettez le reste en sourdine ou en silencieux, vous serez bien content.e.s de découvrir les 259 messages et fake news relayées par vos potes à votre pause café. N'est-ce pas satisfaisant ? 

© Money Ball (Bennet Miller, 2011) 


Bien s'entourer

On ne parle ni de votre famille, ni de vos colocs, mais plutôt de vos oreilles. Recouvrez-les d'un casque ou d'écouteurs et trouvez la playlist qui saura motiver vos journées. Certain.e.s préfèrent le classique, d'autres la techno au rythme soutenu. Dans tous les cas, privilégiez les morceaux sans paroles. Si vous m'octroyez une légère intrusion dans cet article, je ne saurais que trop vous conseiller les playlists d'IDM (Intelligence Dance Music) de ce genre qui accentuent la concentration ou l'ambient, qui apaise. 

 © American Psycho (Mary Harron, 2000) 

* Source : DGE / Greenworking / CGET

Fin des articles