Cinq associations féministes pour s’engager à Paris

undefined 7 mars 2023 undefined 19h15

Flora Gendrault

Demain, c’est la journée internationale pour les droits des femmes. Célébrons avec ferveur les femmes cis, les femmes trans, celles qui se reconnaissent dans l’identité de genre qui leur a été assignée à la naissance, celleux pour qui ça dépend, celles qui ont dû se battre pour être simplement elles-mêmes. Condamnons vivement les violences et répressions auxquelles elles font face chaque jour, dans chaque région du monde, parce qu’elles sont considérées comme femmes, ou alors pas assez, ou alors pas comme il faudrait. 

Surtout engageons-nous, selon nos moyens et nos envies, parce que c’est nécessaire, parce qu’on en a encore besoin. Voici quelques associations et collectifs à Paris qui font un travail colossal pour défendre nos droits, durement acquis, et pourtant encore si fragiles. 


Osez le féminisme

Cette asso’ porte bien son nom : quand elle est née en 2009 en réaction à la réforme Bachelot qui prévoyait des coupes budgétaires pour le Planning familial, il fallait oser prendre la parole, le féminisme était encore moqué et décrédibilisé (ne croyons pas qu’il ne l’est plus aujourd’hui). Osez le féminisme a grandi rapidement grâce à ses méthodes de militantisme innovantes, et aujourd’hui, avec 26 antennes en France et à l’étranger, cette organisation « féministe, universaliste, laïque, progressiste et abolitionniste » dénonce les inégalités femmes-hommes dans tous les domaines par des actions de terrain et des campagnes de sensibilisation. Vous pouvez y adhérer, ou simplement faire un don, pour contribuer à son indépendance. 


Nous Toutes 

Vous avez forcément déjà entendu parlé de Nous Toutes (ou alors, franchement, sortez de votre grotte) : créé en 2018, ce collectif féministe compte déjà près de 500 000 abonnés sur Instagram, a formé 110 000 personnes, mené 4 enquêtes nationales et 5 marches en France. Ouvert à toutes et tous, il regroupe des citoyen·ne·s, associations, organisations syndicales et politiques pour mener des actions dans l’espace public ou sur les réseaux sociaux. Vous pouvez vous renseigner sur les mobilisations en cours ou à venir en vous rendant sur le site du collectif, et pour vous cultiver un peu, Caroline de Haas a sorti un Manuel pour en finir avec les violences sexistes et sexuelles qui vaut le détour. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par #NousToutes (@noustoutesorg)


Les Aliennes

Les Aliennes, c’est une association à but lucratif qui lie féminisme et culture : pour changer les représentations des femmes dans la société, pourquoi ne pas passer par l’art ? Théâtre participatif, écriture collective, séance de cinéma, festival artistique féministe… C’est par une diversité d’événements joyeux qu’elle valorise les pratiques des femmes, et ouvre ainsi des espaces de dialogue inclusifs, éducatifs et audacieux. Pour la rejoindre durablement ou donner un coup de main de temps en temps, pas de conditions particulières si ce n’est de se sentir proche des valeurs défendues ! 


La Maison des femmes de Paris

Située dans le 12e, la Maison des femmes de Paris est née en 1981, dans le sillage du Mouvement de Libération des Femmes (MLF). Cet espace féministe et gratuit, accueille, conseille et accompagne les femmes à la recherche de soutien et d’informations, favorisant ainsi leur autonomie. De nombreuses activités y sont organisées, comme des ateliers, des groupes de parole ou encore des permanences, dirigés vers le self defense ou l’insertion professionnelle. Pour s’engager, des réunions collectives sont organisées pour chaque futur·e adhérent·e, et des appels au bénévolat sont régulièrement lancés sur les réseaux sociaux. 


Au sein de la Maison des femmes de Paris, le collectif Rajfire agit pour les femmes migrantes, exilées, réfugiées. N’oublions pas que certains courants du féminisme insistent sur le concept de l’intersectionnalité, qui renvoie à la prise en compte de toutes les discriminations que peuvent subir les femmes. Certaines associations, telles que Rajfire, se centrent donc sur les droits des femmes étrangères, afin de les informer sur l’asile, le droit au séjour, et de les accompagner dans leurs démarches. Une initiative nécessaire, que vous pouvez soutenir financièrement ou bénévolement

Mimouna (Seine St Denis) et Zahra (Maison des femmes de Paris) le 21 juin 2022 devant la préfecture de Bobigny © Rajfire 


La Cité Audacieuse 

Tentez d’imaginer un monde où le sexe ne présumerait pas nos goûts, nos compétences, notre intelligence, où le genre n’assignerait pas à subir des violences, des inégalités… Ce monde, nous le construisons déjà, et pour le découvrir, vous n’avez qu’à pousser les portes de la Cité Audacieuse, une ancienne école élémentaire reconvertie en café. Situé dans le 6e, ce lieu a été repris par la Fondation des Femmes pour permettre à celles et ceux qui le souhaitent de s’engager en faveur de l’égalité des genres. Un écosystème d’associations se déploie sur place, et organise des conférences, expositions, et ateliers ouverts à toutes et tous : n’hésitez pas à vous y rendre pour rencontrer une multitude d’acteur·ice·s militant·e·s et, qui sait, adhérer à l’une des assos !