Ces 10 inventions ont vu le jour à Paris

© Cutlurebox

Paris, capitale de l’amour, de la culture… et des inventions grandioses. Naissance de la poubelle, du soutien-gorge ou encore de la cafetière, on l’oublie trop souvent mais c’est ici que des révolutions majeures ont été imaginées. Petit tour d’horizon des meilleures innovations


La poubelle

Avant, on jetait ses poubelles par les fenêtres. Résultat : il y en avait partout, et c’était franchement dégueulasse, jusqu’à ce que le préfet de la Seine de l’époque, un dénommé Eugène Poubelle, prenne les choses en main et décider d’installer des récipients en bois garnis de fer blanc pour accueillir nos détritus. En 1884, la poubelle est née !


La montre-bracelet

En 1904, Louis Cartier, fondateur de l’entreprise de luxe qui porte son nom, révolutionne le monde de l’horlogerie avec sa création la plus illustre : la montre-bracelet. Une création inspirée par l’un de ses amis aviateur pour qu’il n’ait pas à sortir sa montre à gousset en plein vol.


La cafetière

A l’ancienne, le café se buvait infusé comme le thé. Jusqu’à ce qu’un archevêque de Paris, Jean-Baptiste de Belloy, invente la cafetière telle qu’on la connaît aujourd’hui, composée d’un récipient pour l’eau chaude et d’un autre pour les grains de café. L’Italie peut dire merci à Paris !


Le bikini

"Itsy Bitsy Petit Bikini !" En voyant les femmes retrousser leur vêtement de plage pour mieux bronzer, Louis Réard a l’idée de créer un maillot deux-pièces couvrant un minimum de peau. Il l’appelle le "bikini" en référence au minuscule atoll Bikini situé dans le Pacifique. En 1946, l’ancien ingénieur et publicitaire chevronné présente sa création au public dans la somptueuse piscine Molitor.

Une publication partagée par @mkk68 le


Le reverbère

La capitale n’aura pas volé son surnom de Ville Lumière puisque c’est ici qu’ont été inventés au XVIIe siècle les premiers éclairages publics. Lumières aux chandelles, réverbères à l’huile puis au gaz, les Parisiens ont été les premiers à bénéficier d’une ville éclairée. Une idée brillante !


Le portrait-robot

Utilisé par les forces de police du monde entier, le portrait-robot est à l’origine un jeu conçu par Roger Dambron. Hospitalisé, le Français touche-à-tout n’arrive pas à tenir en place. Pour se distraire, il découpe dans des magazines des yeux, des nez, des bouches et autres, pour recréer un visage sur une feuille. Grand vainqueur du concours Lépine en 1952, son jeu photo-robot permet à la police française dès l’année suivante d’identifier un meurtrier.

Fast & little. Drawing in tea time. 5x7cm in 15 - 20min #sketch #sketching #drawing #portrait #head #man #bradpitt #fightclub #tylerdarden

Une publication partagée par Mehdi Homayounfar (@mehdihomayounfar) le


Le soutien-gorge

Bien-être, c’est le nom attribué au soutien-gorge moderne, présenté pour la toute première fois à l’Exposition Universelle de 1889. Inventée par la Parisienne Eugénie Herminie Cadolle, cette pièce devenue essentielle avait alors un seul objectif : libérer le corps des femmes du corset.

👊👊

Une publication partagée par Emily Ratajkowski (@emrata) le


La boîte aux lettres

Au XVIIe, on transportait le courrier d’une ville à l’autre sans aucun souci, mais jamais dans une même ville. Une aberration qui sidère Jean-Jacques Renouard de Villay. En 1653, le membre du conseil d’Etat sous Louis XIV crée le service de la Poste et installe les premières boîtes aux lettres à Paris.


Le nettoyage à sec

Le pressing, cette idée fabuleuse avouons-le, doit son existence à un Parisien, Jean-Baptiste Jolly. Quelques heures après avoir renversé une lampe à pétrole sur sa nappe, le jeune homme se rend compte que le tissu est ultra propre. Il découvre ainsi qu’après évaporation, un mélange de térébenthine et d’alcool nettoie n’importe quelle matière. Bam ! Eclair de génie ! L’inventeur ouvrira en 1855 le premier établissement de nettoyage à sec de Paris.


La couveuse

Véritable cocon pour les nouveaux-nés prématurés, la couveuse a été inventée par Stéphane Tarnier, accoucheur à la maternité de Port-Royal à Paris en 1880. Aussi fou que cela puisse paraître, le médecin s’est inspiré des salles d’incubation pour les oiseaux exotiques du Jardin d’Acclimatation. Une révolution qui permet encore aujourd’hui de sauver de nombreuses vies.