Boycott Citoyen : prêts à ne pas consommer pendant deux jours ?

© shutterstock

Remettre en question notre façon de consommer, ouvrir les yeux sur notre manière compulsive de faire des achats et se rendre compte qu'au final, c'est peut-être pas si compliqué de se passer de supermarchés et autres temples de la consommation de masse, voilà ce que met en lumière l'initiative de ces deux jours de boycott national. 


Le 16 mars aura lieu la Marche du Siècle, une marche militante pour le climat face à l'inaction du gouvernement. Nous y avons consacré un article que vous pouvez retrouver juste ici pour plus d'informations. Mais pour plus d'impact, pour appuyer leurs slogans et aussi symboliquement, le collectif Boycott Citoyen nous invite à ne rien consommer pendant ces deux jours. L'dée est de montrer notre mécontentement en achetant des produits responsables et en arrêtant d'enrichir les grands groupes. 

Le mois dernier, ils avaient lancé le supermarché sans client en réponse au supermarché sans employé de Auchan. Pour ces 15 et 16 mars, tout le monde laisse les sous, les cartes bancaires, tout ce qui vous permettra de depenser à la maison. Vous ne commandez pas un burger sur UberEats, vous ne craquez pas sur une paire de baskets, vous ne boulottez pas un paquet de chips d'une marque américaine, nada. Pour les plus courageux, vous pouvez aussi pousser l'experience au point d'éteindre vos lumières, couper vos réseaux sociaux, la télé... 

Voir cette publication sur Instagram

Marche pour le climat #cop24 #climatechange #boycottcitoyen

Une publication partagée par Marie Sophie Saillard (@mssaillard) le

Ça ne vous coûtera rien de faire le test, de vous rendre compte que se resteindre, ce n'est pas si terrible. Il ne s'agit pas là de changer drastiquement nos habitudes installées depuis si longtemps du jour en lendemain, mais plutôt de réfléchir à une nouvelle façon de consommer, être plus responsable, avoir un plus petit impact écologique, et peut-être que, tel le colibri, goutte par goutte, on arrivera à éteindre le feu.

Fin des articles