Ancien monde : à Boulogne, une élue dénonce des comportements sexistes, le maire coupe son micro

  • La Rédac'
  • Société
  • Publié le 19 Février 2021 à 15h10
Photo d'illustration © EELV

En tentant de dénoncer des situations sexistes dont elle est victime au quotidien, l'élue EELV Pauline Rapilly-Ferniot s'est vu couper son micro par le maire de Boulogne-Billancourt.

Dans toutes les sphères, les langues se délient concernant les actes et paroles sexistes subies par les femmes. Ces libérations de la parole ne sont visiblement pas du goût de tout le monde, à commencer par le maire (LR) de Boulogne-Billancourt, Pierre-Christophe Baguet qui a coupé le micro d'une élue au cours d'un conseil municipale, une scène filmée par un autre élu de l'opposition.

"Il faut vraiment qu’elle apprenne la démocratie et qu’elle se calme un petit peu, c’est tout."

Le 11 février dernier, Pauline Rapilly-Ferniot, une élue EELV de Boulogne-Billancourt a tenté lors du conseil municipal de dénoncer des propos sexistes qu'auraient tenu des élus de sa majorité en sa présence rapporte le Huffpost"Un jour devant la mairie quand on faisait les photos avec les élus, un de vos adjoints a dit à Rémi "tu devrais sourire, à côté d'une si jolie jeune fille"...L'élue a aussitôt été coupée par le maire, qui lui reproche des "attaques personnelles", arguant être dans une "assemblée respectable". Pauline Rapilly-Ferniot avait salué les "actions de sensibilisation" contre l'homophobie et les actions de prévention au sexisme organisés par la ville, suggérant au passage que les élus puissent participer à une formation de lutte contre le sexisme.

La scène a indigné de nombreux internautes sur les réseaux sociaux, internautes qui feraient mieux de rester assis.e.s en constatant la réaction de Pierre-Christophe Baguet au Huffpost, qui estime que ces réactions sont "beaucoup de pataquès pour pas grand-chose", que l'élue EELV serait une "habituée des attaques personnelles", ajoutant "Il faut vraiment qu'elle apprenne la démocratie et qu'elle se calme un petit peu, c'est tout".

L'élue de 25 ans a témoigné auprès du Huffpost : "Pour moi, notre maire c’est vraiment une caricature de ce vieux monde qui ne supporte pas qu’il y ait des jeunes femmes, écologistes, qui aient envie de participer à la vie locale, déclare-t-elle. L’existence d’une opposition jeune et dynamique, c’est difficile pour lui à accepter.” Elle n'aura jamais pu terminer son discours. 

Fin des articles