On s’est bien marré devant la vidéo de cet Américain qui présente son appart’ parisien

Damon Dominique © Youtube

Les appartements parisiens sont un très bon sujet pour entamer une conversation avec une personne que l'on rencontre : vous êtes à peu près certains de tomber d'accord. Et quand des étrangers débarquent à Paris, ils découvrent eux aussi les joies de l'immobilier parisien, à commencer par cet Américain qui nous file la banane. 

En ouvrant YouTube dernièrement, l’algorithme m’a proposé une vidéo sobrement intitulée "WHAT MY €995 PARIS APARTMENT LOOKS LIKE | design tips + living abroad" : si à priori, je ne suis pas la cible première de cette vidéo, j’ai quand même cliqué, attirée par les poutres apparentes et les cadres au mur. Je n’ai pas été déçue.


Emmaüs, cloisons fines et arnaques à la livraison

J’ai donc fait la connaissance de Damon Dominique, un jeune Américain qui, après s’être mis un bon coup de baume à lèvres, nous fait visiter son charmant 27 m2 dans le troisième arrondissement de Paris. Il nous explique, convertisseur et très belle police de sous-titres à l’appui, qu’il paie 995 € par mois (1025 $) :  « Eeeeessaie donc d’avoir ce genre de trucs à New York ou Los Angeles ! », s’exclame-t-il à la caméra, ultra-fier de son méga bon plan.

Et en même temps, c’est réconfortant de se dire qu’ici, dans la ville de l'amour et des loyers peu modérés, quelqu’un est juste trop heureux de payer moins de 1000 € mensuels pour son appart’. Ça m’a fait marrer et remonté le moral en même temps. « J’aurais bien aimé visiter plusieurs appartements », qu’il nous dit, mais le problème c’est qu’à chaque fois, c’est la même rengaine : « PARDON MONSIEUR MAIS VOUS N’AVEZ PAS DE FICHE DE PAIE » avec l’intonation parfaite du proprio parisien névrosé. « Comment je suis supposé en avoir, je suis venu en France avec un Talent Visa ». Mais Damon est content d’être là, en bel exemple de l’optimisme américain. Et nous aussi, on est contents qu’il soit là.

Sans vous spoiler, on s’est bien marré quand il parle des cloisons ultra-fines des appartements parisiens, quand il présente sa liste de bouquins de développement personnel avant de raconter comment des livreurs ont voulu l’arnaquer pour ne pas monter son canapé dans la cage d’escalier, et quand il nous a montré tout ce qu’il a chiné un peu partout dans Paris pour presque rien, en donnant ses meilleures adresses.

« Je n’ai ni four, ni micro-ondes, et à chaque fois que je cuisine, le détecteur de fumée se met en route parce que cet appartement est trop petit, et aussi parce que je cuis tout plus fort en pensant que ça cuira plus vite »

Comme vous aurez pu le constater, la vidéo n’est disponible qu’en anglais, avec les sous-titres très aléatoires de YouTube mais l’humour de Damon dépasse largement les frontières et nous unit toutes et tous autour d’une chose : l’étrangeté des vieux appart' parisiens. 

Fin des articles