[Photos] Intrication, des nus pour le Secours Populaire

Courtesy of Quentin Carnaille et Thomas Bevilacqua

Une série de photographies inclusives met en lumière l'interconnectivité des êtres humains : la moitié des bénéfices de la vente des tirages sera reversée au Secours Populaire.

C’est l’histoire d’une série photo qui débute il y a quatre ans, bien avant l’épidémie de Covid-19 qui confine les gens chez eux. Le Pitch ? « la vulnérabilité de l’Homme victime de son ambition et la connexion entre chaque être humain » : sur ce coup, l’artiste Quentin Carnaille et le photographe Thomas Bevilacqua (qui a recouvert en 2017 les têtes de 14 statues de Lille avec des cubes de miroirs) semblent avoir un tour d’avance.

En mettant en scène des corps nus, des cubes en miroirs sur la tête, des êtres seuls au milieu de paysages variés aux quatre coins du monde, ces photographies évoquent la fragilité de l’Homme face à un environnement qu’il ne cesse de vouloir transformer. Et dont il paie les conséquences aujourd’hui. Pourtant, ces hommes et ces femmes sont unis par un destin commun et liés malgré leurs différences : les deux artistes se mobilisent aujourd’hui pour l’association du Secours Populaire Nord, en reversant 50 % des bénéfices de la vente de ces photographies.


Pour plus d'information sur les tirages, rendez-vous sur ce lien

Fin des articles