Cet artiste joue avec les corps et la censure d'Instagram

© Emir Shiro

À grands renforts de corps entremêlés, de couleurs franches et de clashs entre figures de différentes époques, Emir Shiro se fout clairement des restrictions d'Instagram et s'appuie même dessus pour créer des collages à contre-courant du politiquement correct.


Du coup, ça donne des actrices de X comparées à des félins, Beyoncé réincarnée en Vierge Marie et Kim K en nonne, une sur-représentation des appareils génitaux féminins et masculins, des jeux de mots douteux mêlant expressions françaises et pop culture... On l'a découvert par le biais de son compte Instagram sur lequel le goût n'est ni bon ni mauvais, mais traduit juste un certain regard sur notre époque.


Cet artiste touche-à-tout est grenoblois, a fait ses armes en tant que graphiste aux Beaux-Arts de Valence-Grenoble. Aujourd'hui visual designer, il assemble parfois avec une mélancolie non dissimulée les symboles d'une culture hypersexualisée et consumériste. Pour voir le reste de ses travaux, c'est ici.

Fin des articles