Kylie Jenner s’attire les foudres de Peta

© Moreau-Perusseau

Certaines personnalités publiques ont marqué les esprits lors de l’ouverture de la Fashion Week à Paris, mais pas forcément pour les bonnes raisons. Hier, au défila Schiapareilli, Kylie Jenner, Naomi Campbell et Irina Shayk ont sorti leur outfit le plus improbable avec comme accessoires des immenses têtes d’animaux. Deux mots d’ordre : éthique et discrétion.

Si vous êtes sur les réseaux sociaux, vous n’avez pas pu louper les clichés du tapis rouge de Kylie Jenner et Naomi Campbell. Pour une fois, d’autres têtes ont pris la vedette : celles qu’elles portaient sur le torse, de fausses têtes de lion, de loup et de panthère des neiges. Les réactions ne se sont pas fait attendre, les internautes ont vivement critiqué l’utilisation de telles tenues, faisant réagir l’association de défense des animaux Peta hier soir. 

Aucun animal blessé pour ce look ?  

Peta s’est particulièrement offusqué du message de Daniel Roseburry, directeur artistique de Schiapareilli, sur Instagram, assurant qu’ « aucun animal n’a été blessé pour la fabrication de ce look ». Réponse de l’association : « Bien que l’art puisse être subjectif, cette affirmation […] est objectivement fausse ». Ces têtes ont en effet été créées à base de matières premières animales : « des vers à soie ont été ébouillantés vivants et des moutons ont été exploités pour leurs toisons », déplore Peta. Un peu mytho sur les bords, Roseburry. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par PETA France (@peta_france)

Bousculer les codes de la mode 

Censés incarner les « cercles de l’enfer de Dante », le léopard, le lion et la louve représentent respectivement la luxure, la fierté et l’avarice, selon le directeur artistique de Schiapareilli. Des précisions qui importent peu pour quiconque a une conscience environnementale et aime la biodiversité : cette Fashion week prouve encore une fois qu’il est temps de bousculer les codes de la mode ! 

Fin des articles