Connais-tu vraiment l'argot parisien ?

© Commissaire Maigret

Le saviez-vous ? L'argot a été inventé au Moyen Âge par les sociétés criminelles pour échapper à la police. Et depuis il a constamment évolué ! Voici une petite sélection de ce qu'il nous reste de cet argot si parisien...  


Kif-kif 

Ce mot nous vient du bon vieux temps des colonies et signifie "pareillement". « Abel et Caïn, c'est kif-kif bourricot » peut-on lire dans la Bible. Mais c'est après la décolonisation en Algérie, et une forte immigration en France que le français et l'argot deviennent truffés de mots arabes.


Louchébem 

Ce mot nous vient du jargon charcutier. Au XIIe siècle, les bouchers ont décidé de parler leur argot perso. Ils ont donc inventé le louchébem, qui faisait partie d'un autre langage appelé le "largonji," difficile à comprendre si on ne vient pas du milieu !

« Jacter le louchébem avec des éboueurs avertis constitue le souvenir le plus vibrant de mon auguste septennat », avait confié Valéry Giscard d'Estaing à propos de cet argot si particulier ! 


Ô rogne, ô... 

On utilisait cette expression pour montrer notre agacement. « Ô rogne me vient quand sonne mon olyphant / Que tinte Durandal et que personne n'entend », peut-on entendre quand on écoute La Chanson de Roland


Quincampe
 

La Quincampe n'est rien d'autre qu'un bon vieux tié-quar ! On a même retrouvé le mot dans le supplément Sortir du Télérama n°3208 : « Très courue, la Cantine des Ginettes Armées fait sa rentrée pour faire bouger les aficionados de la Quincampe ! » 


Rengracier 

Ce verbe intransitif signifie "être mouché". On se souvient tous du fameux « casse toi pauv' con » que Nicolas Sarkozy avait lancé à un de nos concitoyens. Pour parler de cette frasque, il n'avait pas lésiné sur l'argot : « Le pedzouille m'agresse, je lui dis "Casse-toi pauv' con !", il a rengracié direct ! »  


Le rabouin

Il s'agit du diable en argot, mais également du gitan ! Il viendrait de la langue fourbesque, "rabuino". Souvenez-vous de Dalida qui chantait « je sais bien que tu l'adores, rabuino, rabuino... »


Yoyoter du bulbe

Cette expression signifie "conjuguer des segments", ce qui arrive souvent quand on boit quelques verres de trop... « Les petits verres d'absinthe allaient bon train. Gervaise se mit à yoyoter du buble sérieux », a écrit Émile Zola. 


Zob

Evidemment on pense tout de suite au zizi, mais un zob est, plus exactement, un "dard" en français. Quoi qu'il en soit, on l'assimile toujours au pénis. Olympe de Gouges avait même osé : « Avoir un zob ne rend pas plus fute-fute. D'ailleurs, ne dit-on pas "bite à l'oeil" ? » 


Source : L'ABC de l'argot de Lulu d'Ardis et Marcelle Ratafia

Fin des articles

Paramètres des cookies