Tendance : à la rencontre du spornosexuel

On parle beaucoup des corps des filles. Mais qu'en est-il des plastiques masculines ? Après le rétrosexuel et le métrosexuel des années 90, qui s'habillait en dandy et portait des socquettes, les mecs d'aujourd'hui lancent une nouvelle tendance body : le spornosexuel. Du muscle, beaucoup de muscle, de la transpi, et peu de vêtements. Très peu de vêtements... Alors, t'es plutôt métro ou sporno ?

Alors que le métrosexuel était celui qui aimait tout autant les femmes, son corps et ses fringues, le spornosexuel lui aime les femmes (de façon un peu lourdingue), son corps (un peu trop) et s'en fout des fringues (il n'en porte pas). Ambiance. La tendance sexualise donc les muscles, la salle de sport, la bouffe et même les matchs de foot à la télé, et envahit petit à petit nos écrans grâce à ses icônes comme David Beckham ou Christiano Ronaldo...

sporno© breakingnews.ie

Cette contraction de sport et porno à été inventée par le journaliste anglais Mark Simpson, comme un remplacement des termes métrosexuel et rétrosexuel, obsolètes à son goût, et catégorise des corps qui ont finalement réussi à transformer les muscles de beaufs en corps body-buildés et décomplexés. La nouvelle mode a finalement réussi à bousculer les stéréotypes et encourager les mecs à exhiber leurs pectoraux aussi fièrement que leur identité. Pour le meilleur comme pour le pire.

spornosexuel© dailymail.co.uk

Grâce aux réseaux sociaux, les sporno sont devenus visuellement omniprésents. Résultat : la pratique devient de plus en plus banalisée et les abdos se multiplient comme des petits pains. C'est là que le côté "porno" de la tendance se loge. A la salle de sport, dans la nature ou chez lui, le sporno s'exhibe presque nu, et affiche des mensurations de statue grecque. Et comme tout sportif qui se respecte, il consomme énormément de nourriture, de protéines shakes et de fruits secs... sympa.

sporno© fashion-tweets.com

Bon, ne vous excitez pas trop ; comme toute mode, elle passera sûrement. Mais en attendant, on peut méditer tranquillement sur cette nouvelle mode, et à défaut de voir briller des cerveaux, on peut contempler des muscles bien huilés. Vous vous plaignez ?

Les torses des mecs à travers le temps en page 2

Fin des articles

Paramètres des cookies