Des visages de femmes sous cellophane, un projet pour casser les codes de la beauté

© Instagram shsadler

Le duo de photographes SH/Sadler a décidé de dé-standardiser la beauté féminine et milite pour une représentation non sexualisée de la femme.


Plus explicite que le titre de cette série photo, ça risque d’être compliqué. Fresh Meat ("Viande fraîche" en français) est un projet artistique dénonçant la pression qu’exerce la société sur l’idéalisme de la beauté et de l’apparence subi par les femmes.

Quatre jeunes modèles, Adelina, Badwolfy, Miki Hamano et Eromomen ont accepté de prendre part au projet choc des deux artistes-photographes. Julia SH et Nic Sadler aiment photographier les femmes nues mais jamais sexualisées. Souhaitant modifier la perception des femmes dans la culture contemporaine, ces clichés de têtes de femmes collées à une pellicule plastique cellophane comme pour un steak de viande vendu en supermarché font parler !

Une crudité sans pareil mais surtout sans honte qui cherche à provoquer un public bien trop souvent bercé par la standardisation. En 2016, une enquête CSA révélait d’ailleurs que 82% des femmes se sentaient complexées par les images véhiculées par la communication.

« Nous n'avons aucun intérêt à dépeindre une beauté simple. C’est la raison pour laquelle nous évitons souvent les montages de beauté traditionnels, prenons en compte les hasards, les défauts ainsi que l’inconfort des postures que nous demandons à nos modèles », explique Julia.

On adore cette grossièreté esthétique qui fait quand même mal aux yeux !

Quelques extraits juste en dessous, et pour le reste c'est par ici.

Fin des articles