Selon une étude, se forcer à sourire au travail augmente la consommation d'alcool

Vous aussi, à côté de votre travail de journaliste (par exemple), vous travaillez dans un resto où vous devez afficher un sourire colgate à toute épreuve. Vous aussi vous vous demandez pourquoi vous buvez un peu trop ? Explications.

Des chercheurs ont étudié les habitudes de consommation d’alcool des personnes qui travaillent au "service" des autres. Ces employés qui se forcent à sourire et à avoir l’air content ou encore à cacher le fait qu’ils soient excédés ont plus de chances de boire après le travail.

Un sentiment de frustration

Les chercheurs ont trouvé un lien entre les émotions faussement positives ou forcées comme les sourires ou cacher qu’on est agacé et le fait de vouloir se décapsuler une blonde (ou plusieurs) en fin de service. La professeure en psychologie Alicia Grandey explique que les résultats de cette enquête devraient amener à reconsidérer l’idée du grand smile au boulot. Elle rajoute : « Plus on essaie de retenir ses émotions négatives au travail, moins on est capable de résister à boire après. »

Si les résultats sont formels sur cette corrélation, les raisons du problème restent inconnues. Mme Grandey a émis l’hypothèse qu’en faussant ou en supprimant nos émotions devant les clients, les employés doivent se contrôler. Et donc ressentent le besoin de se relâcher après, grâce à un whisky-coca par exemple.

L’enquête a été réalisée auprès de 1592 employés américains et prend en compte à quelle fréquence ils cachent ou effacent leurs émotions en surjouant la gaîté, et fait le lien avec leur consommation d’alcool.

Agir de la sorte est essentiel pour garder son job, on ne peut pas être serveur et bougon, ça ne fait pas bon ménage. Toutefois, il faut savoir rester le plus naturel possible et ne pas accentuer à un point presque ridicule ses émotions. Cf. le mec à l’accueil de l'hôtel qui se décroche la mâchoire pour vous indiquer où se situe la machine à glaçons. Petit conseil de la serveuse automate : ne jamais prendre trop à cœur la relation que vous pourrez avoir avec un ou des clients, après tout, c'est aussi eux qui vous donnent du taf !

Fin des articles