Le sac plastique, en voie de disparition, a dorénavant son propre musée

  • Lisa B
  • News
  • Publié le 11 Septembre 2020 à 17h48
@Plastic Bag Museum

Dans la vie, il y a un musée pour tout : un musée pour les nouilles instantanées, un musée du phallus ou même le musée du papier peint. S’ajoute à cette liste le musée du sac en plastique, allègrement remplacé par les tote bag et autres sacs cartonnés grâce à notre conscience écologique aiguisée.

Il est en voie de disparition. Pour autant, le sac en plastique mérite lui aussi son lieu de mémoire, comme le précisait Katrina Cobain, créatrice du Plastic Bag Museum, un musée virtuel et visitable depuis son canapé. Le musée propose une retrospective du sac en plastique ; tout a commencé avec le sac Marlboro dans lequel on mettait des cartouches de cigarettes. S’en suivait les sacs Tesco et Asda, ou encore le sac des pellicules photos Kodak. Parmi des centaines de milliers d’autres sacs, qui ont accompagné notre quotidien à tous et à toutes, jusqu’à ce jour.

« Alors que les sacs en plastique à usage unique tendent à disparaître en raison de leur impact environnemental et des enjeux de durabilité, je voulais les collecter et les numériser de manière à les présenter comme une part de l’histoire de notre société », explique Katrina Cobain, qui a alors lancé ce musée en ligne depuis Glasgow, en Écosse. 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par The Plastic Bag Museum (@plasticbagmuseum) le



Une réflexion sur la crise climatique

La très réfléchie Katrina Cobain a alors expliqué au média I-D (Vice) d’où lui était venue cette idée ; « Tout tournait autour de ma réflexion sur la crise climatique. Dans les musées, il y a toujours ces objets égyptiens qui vous donnent une perspective sur une civilisation complètement différente. J’ai fait le rapprochement avec la crise climatique et les sites de fouilles archéologiques qui existeront dans le futur. J’ai pensé à tout ce plastique qui ne se décompose pas et qui sera découvert plus tard. »

Elle s’est alors mise à commander des sacs sur Ebay afin d’élargir sa collection pour ensuite l’exposer sur son musée en ligne. Pendant le confinement, la collectionneuse en a profité pour photographier ses acquisitions tout en y apportant des renseignements. Le but ? mettre en lumière – par extension – l’histoire du capitalisme. « Ces sacs nous donnent un aperçu de l'histoire sociale ; de ces magasins qui ont disparu pendant les récessions (...) jusqu'à la domination de l'industrie du tabac. Mais ils peuvent aussi nous montrer qu'ils ont été utilisés autrement que pour des marques, lors de marches politiques ou de grands événements par exemple. »

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par The Plastic Bag Museum (@plasticbagmuseum) le

Pour visiter le musée, c'est par ici.

Fin des articles