Paris : Ces quartiers où le prix n’arrête pas de baisser

©Unsplash

Le marché de l’immobilier connait un vrai déclin depuis le début de la crise sanitaire qui a déclenché chez beaucoup un rejet de la capitale et de ses prix exorbitants…

Plus grand monde n’a envie de vivre entre quatre murs effrités, dormir sur une mezzanine mal agencée, ni manger bouger et vivre dans moins de 25m2... Ces agacements, les prix de l’immobilier les ont, eux aussi, bien ressenti. Sans surpsise, la crise sanitaire a titillé notre désir -et notre besoin- d’être à l’aise chez nous, ce quitte à s’éloigner de la capitale qui du haut de ses 10 000 euros le mètre carré n’a pas de quoi nous rassurer.

« Reviens je t’en supplie ».

Dans la ville lumière, on se rend compte que les quartiers pourtant jusqu’alors les plus prisés sont en baisse de prix, le tout retentissant dans un seul cri des propriétaires démunis : « reviens je t’en supplie »...

Le 11e et le 20e arrondissements perdent alors 2,3% de leur valeur, le centre 2,5%, et le 18e 1,2%.La réalité étant que la demande et le besoin de jeunes actifs ou d’étudiant met à l’abris les petits espaces type studio, les étroits F1 ne trouvent plus d’acheteur. Allo allo les proprios, il semble qu'il va falloir revoir ses ambitions à la baisse. 

Fin des articles